Airbnb appelle le gouvernement fédéral à réglementer l’industrie

OTTAWA — La plateforme de location de logements à court terme Airbnb invite le gouvernement de Justin Trudeau à créer un cadre réglementaire pour cette industrie en plein essor, ce que ses détracteurs préconisent depuis longtemps.

La présentation prébudgétaire d’Airbnb au Comité des finances de la Chambre des communes indique que le gouvernement devrait reconnaître la nécessité d’adopter de nouveaux règlements et de nouvelles règles fiscales pour les activités de partage de logements.

«Nous voulons être réglementés», affirme l’entreprise en ligne dans sa présentation de cinq pages, demandant toutefois au gouvernement d’éviter d’imposer les règles existantes pour les hôtels traditionnels aux hôtes Airbnb.

Le gouvernement fédéral subit de plus en plus de pressions pour réglementer le marché du partage de maisons et suivre les traces du Québec, de la Colombie-Britannique et de quelques villes canadiennes qui ont adopté des règles sur la location à court terme et qui ont conclu des accords fiscaux avec Airbnb.

Un groupe de l’industrie hôtelière affirme dans un rapport publié jeudi que le gouvernement fédéral devrait obliger les entreprises comme Airbnb à verser des taxes de vente prélevées par leurs hôtes et à payer des impôts sur les sociétés au Canada.

L’Association des hôtels du Canada affirme également que le gouvernement libéral devrait exiger des entreprises en ligne qu’elles remettent des informations détaillées sur toutes leurs activités de location afin que le fédéral dispose d’une liste détaillée de tous les locataires à court terme.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie