Alberta: l’appel de Travis Vader pour un nouveau procès rejeté

EDMONTON — L’appel du meurtrier de deux aînés de la région d’Edmonton a été rejeté.

Travis Vader avait demandé à la Cour d’appel de l’Alberta de tenir un nouveau procès ou de suspendre ses accusations d’homicide involontaire.

L’homme a été condamné à la prison à vie en 2017 relativement à la mort de Lyle et Marie McCann, qui étaient disparus en 2010 alors qu’ils partaient en voyage de camping.

Les avocats de M. Vader ont plaidé que le juge aurait dû rejeter l’affaire parce que les démarches judiciaires avaient pris trop de temps.

Ils ont ajouté que le juge avait fait des erreurs et avait fait preuve de partialité en substituant l’infraction moins grave d’homicide involontaire coupable à deux verdicts de meurtre au deuxième degré.

Trois juges de la cour d’appel ont statué que M. Vader avait été traité équitablement.

«Nous ne voyons aucun préjudice causé à l’appelant comme conséquence de l’analyse du juge du procès, ni aucun avantage pour un nouveau procès afin de vérifier à nouveau si l’appelant aurait dû être déclaré coupable d’homicide involontaire lors du meurtre des McCann à la suite d’un vol qualifié», ont écrit les juges décision unanime rendue publique vendredi.

Au cours du procès de 2016, M. Vader a été décrit comme un toxicomane désespéré qui avait rencontré les McCann, qu’il a tués lors d’un vol.

Leur autocaravane brûlée, ainsi qu’un véhicule qu’ils transportaient, avaient été découverts dans les jours suivant leur disparition. Leurs corps n’ont jamais été retrouvés.

Avant l’arrêt Jordan

Travis Vader avait été accusé de meurtre au premier degré en 2012. Les accusations avaient été suspendues en mars 2014, mais avaient été réintroduites quelques mois plus tard.

M. Vader avait tenté de faire rejeter les accusations car il plaidait que son droit constitutionnel à un procès rapide avait été violé. Le juge Denny Thomas avait refusé sa demande six mois avant la décision historique de la Cour suprême du Canada en 2016, qui fixe des limites à la durée des procédures judiciaires.

Selon l’arrêt Jordan, les procédures judiciaires doivent durer 18 mois devant les tribunaux provinciaux et 30 mois devant les juridictions supérieures, à quelques exceptions près. Il incluait une disposition pour les dossiers déjà en cours au moment de la décision, tel que celui de M. Vader.

Dans le cas de M. Vader, il s’est écoulé 58 mois entre le dépôt d’accusation et le prononcé de la peine. Mais selon la Cour d’appel, ce délai était justifié en raison du cas particulier.

«La complexité de cette affaire, y compris les difficultés liées à la poursuite d’un procès pour meurtre « sans corps » (…) a été un facteur important pour justifier le retard», ont déclaré les juges dans leur décision.

Les plus populaires