Renégociation de l’ALÉNA: l’heure des décisions est arrivée, dit Freeland

WASHINGTON — La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a indiqué que le temps était venu de prendre des décisions sur l’avenir de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).

Elle a précisé que le travail soutenu des fonctionnaires réalisé ces derniers jours avait produit les documents dont les équipes de négociations avaient besoin pour commencer à prendre des décisions concrètes, alors que le Canada et les États-Unis redoublent d’efforts pour conclure la renégociation de l’ALÉNA.

«C’était une autre conversation fructueuse, constructive et fructueuse avec l’ambassadeur Lighthizer et son équipe», a déclaré M. Freeland lors d’une pause dans les discussions de jeudi.

«Nous sommes entrés dans un rythme très intense des négociations, où nos fonctionnaires travaillent d’arrache-pied à préparer les questions pour certaines décisions ministérielles de haut niveau.»

Les pourparlers se sont achevés tard jeudi soir et les responsables ont annoncé qu’ils continueraient à négocier vendredi matin.

La nouvelle série de négociations entre les États-Unis et le Canada a offert des signaux encourageants de la part des deux camps, qui laissent croire qu’un accord pourrait être conclu d’ici la fin de la semaine. Mme Freeland a également rencontré M. Lighthizer mardi et mercredi.

Mais de difficiles discussions sur les produits laitiers et le règlement des différends demeurent.

Le président américain, Donald Trump, a ajouté à l’urgence des négociations lundi après avoir annoncé un accord avec le Mexique — avec un ultimatum exigeant du Canada qu’il adhère à son pacte d’ici vendredi sans quoi il s’exposerait à d’importants tarifs visant son secteur automobile.

Mais mercredi, M. Trump et le premier ministre Justin Trudeau ont exprimé leur optimisme quant à la possibilité de parvenir à un nouvel accord continental vendredi.

Le premier ministre Justin Trudeau a tenu une conférence téléphonique avec les premiers ministres des provinces et des territoires jeudi après-midi pour discuter des négociations de l’ALÉNA.

Après l’appel, les dirigeants provinciaux ont été discrets sur les détails de la discussion.

«Nous nous sommes mis d’accord quant au silence total des détails des conversations», a notamment dit le premier ministre sortant du Québec Philippe Couillard, après l’appel.

 

Les plus populaires