Royaume-Uni: la première ministre Theresa May quittera son poste le 7 juin

LONDRES — Theresa May a annoncé vendredi qu’elle quittera son poste de chef du Parti conservateur du Royaume-Uni le 7 juin prochain.

La chef du gouvernement britannique a précisé qu’elle avait informé la reine Élisabeth II qu’elle resterait dans ses fonctions de première ministre jusqu’à la désignation d’une personne pour lui succéder. Ce processus devrait prendre quelques semaines.

Dans sa brève déclaration faite devant le 10, Downing Street à Londres, Theresa May a déclaré qu’il était temps qu’une autre personne dirige le gouvernement.

«Je suis certaine aujourd’hui, comme il y a trois ans, que dans une démocratie, si on donne le choix aux gens, on a le devoir de mettre en place ce qu’ils décident», a-t-elle soutenu.

«J’ai fait de mon mieux pour faire cela (…) Mais il est maintenant clair que c’est dans le meilleur intérêt du pays qu’un nouveau premier ministre effectue ce travail.»

Elle a ajouté qu’elle quittait sans amertume et avec des sanglots, elle a dit que ce fut un honneur pour elle de servir le pays qu’elle aime.

Un farouche partisan de la sortie de la Grande-Britannique de l’Union européenne (UE), Boris Johnson, est perçu comme étant un candidat intéressé par la succession de Mme May. Boris Johnson est un ancien ministre des Affaires étrangères.

La sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne est prévue pour le 31 octobre, mais les modalités du divorce n’ont pas encore été entérinées par les élus britanniques.

Hommages en Europe

Les dirigeants européens ont tenu à rendre hommage à la première ministre, qui dirige le pays depuis 2016.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a parlé d’elle comme d’une «femme de courage pour laquelle il a un grand respect».

La porte-parole de l’Union européenne, Mina Andreeva, a affirmé que M. Juncker accueillait cette décision «sans joie personnelle».

Le président français Emmanuel Macron a salué le «travail courageux» de sa collègue sur le Brexit. Il n’a pas voulu se prononcer sur les conséquences de sa décision.

«La France est prête à travailler avec le nouveau premier ministre britannique sur tous les enjeux européens et bilatéraux», a-t-il déclaré dans un communiqué.

La chancelière Angela Merkel a également refusé de se prononcer sur les répercussions du départ de Mme May.

«Nous, et toute l’Union européenne, souhaitons trouver une bonne solution pour le Royaume-Uni», a affirmé sa porte-parole, Martina Fietz.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie