Bill Morneau présentera une mise à jour économique le 21 novembre

OTTAWA — La mise à jour économique du gouvernement fédéral sera livrée le 21 novembre.

En faisant cette annonce, jeudi, à la Chambre des communes, le ministre des Finances, Bill Morneau, a déclaré que l’économie profitait toujours de son élan et que le taux de chômage se maintenait près de son plus faible niveau en 40 ans.

M. Morneau profitera de son énoncé économique automnal pour annoncer le plan des libéraux visant à renforcer la compétitivité et à dissiper les craintes voulant que le Canada ait perdu une partie de son pouvoir d’attraction pour les investissements d’entreprises.

Le monde des affaires canadien et, plus récemment, un comité du Sénat, ont appelé M. Morneau à réduire l’impôt des entreprises afin d’empêcher le pays de prendre du retard dans la foulée de la mise en oeuvre d’une importante réforme fiscale et réglementaire aux États-Unis.

Des sources au fait du plan du gouvernement ont toutefois indiqué que M. Morneau envisageait des mesures ciblées pour résoudre les problèmes de compétitivité, plutôt que de larges réductions d’impôt pour les sociétés.

Certaines voix ont plaidé pour une mesure fédérale qui permettrait à toutes les entreprises de radier immédiatement l’achat de nouveaux équipements, une modification qui éviterait au gouvernement fédéral l’impact plus important sur ses revenus de réduction de l’impôt des sociétés.

«J’ai entendu des personnes préoccupées par les mesures fiscales mises en place par Donald Trump aux États-Unis (…) Nous examinons attentivement ces mesures», a dit M. Morneau aux journalistes, jeudi.

«L’objectif est de nous assurer que les entreprises canadiennes et les multinationales étrangères ont la possibilité de continuer à investir dans des projets au Canada de manière à garantir la création d’emplois», a argué le ministre des Finances.

Aux États-Unis, le gouvernement a été contraint d’emprunter davantage de liquidités — et d’enregistrer des déficits plus importants — afin de contrebalancer les réductions d’impôt déterminées par le président Donald Trump.

Promesse rompue

À moins d’un an des prochaines élections fédérales, les conservateurs devraient intensifier leurs critiques à l’égard des libéraux pour avoir renoncé à leur promesse de 2015 de ne pas enregistrer des déficits de plus de 10 milliards $ et d’atteindre l’équilibre budgétaire en 2019.

La mise à jour de l’automne contiendra également de nouvelles projections sur les indicateurs économiques et la trajectoire des comptes fédéraux, qui ont affiché un déficit de 19 milliards $ pour le dernier exercice.

Dans le plus récent budget fédéral, M. Morneau prévoyait un déficit de 18,1 milliards $ pour l’exercice 2018-2019, et des déficits annuels diminuant graduellement jusqu’à 12,3 milliards $ en 2022-2023. Ces projections, similaires à celles publiées par le gouvernement en octobre, incluent des coussins annuels de 3 milliards $ pour parer aux risques.

Ayant emprunté la voie de déficits plus importants après leur arrivée au pouvoir, les libéraux du premier ministre Justin Trudeau ont invoqué une économie plus faible que prévu et la nécessité d’investir dans la croissance à long terme du pays.

«C’est une occasion pour le ministre des Finances d’annoncer le moment du retour à l’équilibre», a déclaré le député conservateur Pierre Poilievre, porte-parole parlementaire de son parti en matière de finances.

«Le premier ministre avait déclaré que ce serait l’année prochaine, en 2019. Au lieu de cela, nous avons un déficit qui est maintenant deux et peut-être même trois fois le montant qu’il avait promis lors des dernières élections», a ajouté M. Poilievre.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie