34,6 % des Canadiens sans appartenance religieuse, selon le recensement

TORONTO — L’affiliation à une religion chez les Canadiens a perdu du terrain à un rythme sans précédent, plus d’un tiers d’entre eux n’ayant déclaré aucune appartenance religieuse lors du dernier recensement, a révélé mercredi Statistique Canada.

Et bien que les données de 2021 montrent que la proportion des résidants non religieux a plus que doublé au cours des 20 dernières années — pour atteindre 34,6 %, contre 16,5 % en 2001 —, la part de la population qui s’identifie comme chrétien a rétréci.

Ils représentaient 53,3 % de la population en 2021, contre 67,3 % en 2011 et 77,1 % en 2001.

«Il est juste de dire que les deux choses que nous constatons — la croissance de la population non religieuse, ainsi que la baisse du nombre de personnes se déclarant comme de confessions chrétiennes — sont liées», a indiqué l’analyste principal à la division de la diversité et de la statistique socioculturelle chez Statistique Canada, Jarod Dobson. 

La tendance au Canada suit celle observée aux États-Unis, a noté l’agence.

«Il y a des études qui ont été faites qui montrent qu’avec le temps, l’importance de la religion dans la vie des gens a diminué», a évoqué M. Dobson.

La catégorie des personnes sans affiliation religieuse comprend celles qui s’identifient comme athées et agnostique, ainsi que les humanistes et celles qui ont d’autres perspectives laïques.

La vie a beaucoup changé depuis l’apogée du christianisme au Canada au 19e siècle, mentionne Sarah Wilkins-Laflamme, professeure agrégée de sociologie à l’Université de Waterloo. 

«L’église était souvent le centre de la vie sociale, politique, communautaire, en plus d’un centre religieux», a déclaré Mme Wilkins-Laflamme.

«Nous sommes maintenant dans une société où c’est encore une possibilité, mais il y a beaucoup d’autres possibilités pour les personnes qui recherchent une communauté», ajoute-t-elle. 

Alors même que la part des personnes non religieuses augmente et que le christianisme est en déclin, certaines religions connaissent une croissance, principalement en raison de l’immigration.

L’islam est la deuxième religion la plus souvent déclarée au Canada en 2021, près de 5 % de la population s’identifiant comme musulmane. Une proportion qui a plus que doublé depuis 2001, alors que la part n’était que de 2 %.

Pendant ce temps, 2,3 % de la population s’identifie désormais comme hindoue, contre 1 % en 2001.

Ceux qui sont affiliés à une religion donnée ne sont pas nécessairement des membres pratiquants de cette religion, a spécifié Statistique Canada.

Selon celle-ci, l’enquête de l’an dernier présente le portrait le plus complet des affiliations religieuses des Canadiens à ce jour.

L’agence fédérale explique que le questionnaire a lié une liste de 200 exemples de dénominations que les répondants devaient regarder avant d’inscrire leur religion, ce qui les a encouragés à être plus précis dans leur réponse.

Par exemple, 1645 personnes ont déclaré être druidiques lors du recensement de 2021, tandis que 4475 ont indiqué être néopaïennes. Dans les enquêtes précédentes, ils n’auraient été identifiés que comme païens.

Le parapluie païen, qui comprend également 12 625 wiccans, englobe désormais 45 325 personnes.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.