Santé Canada approuve un vaccin bivalent contre les sous-variants BA.4 et BA.5

OTTAWA — Santé Canada a annoncé vendredi que les Canadiens âgés de 12 ans et plus pourront désormais recevoir en rappel un nouveau vaccin bivalent approuvé, le premier à cibler les sous-variants BA.4 et BA.5 de la famille Omicron.

Cette approbation accordée à Pfizer-BioNTech est la deuxième à survenir au pays concernant un vaccin bivalent, c’est-à-dire une formuleprémunissant tout particulièrement contre le variant plus récent de la COVID-19 en même temps que la souche d’origine du virus.

Le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, a indiqué qu’une première livraison de 2,8 millions de doses du vaccin fraîchement autorisé devrait arriver au pays «autour de la semaine prochaine».

D’ici à la fin de l’automne, environ 11 millions de doses devraient avoir été fournies au Canada par Pfizer-BioNTech, en plus des 10 millions de doses déjà en circulation du vaccin bivalent de Moderna ayant obtenu le feu vert de Santé Canada en septembre.

«Je suis heureux d’annoncer que le Canada aura des stocks suffisants des vaccins bivalents ciblant le variant Omicron pour répondre à la demande prévue de doses de rappel», a renchéri l’administrateur en chef adjoint de la santé publique fédérale, le Dr Howard Njoo.

La conseillère médicale en chef de Santé Canada, la Dre Supriya Sharma, a souligné en point de presse que levaccin bivalent de Pfizer-BioNTech a déjà été administré en grandes quantités aux États-Unis et qu’aucun effet indésirable particulièrement préoccupant n’a été détecté.

Dr Njoo et Dre Sharma ont toutefois incité quiconque ayant déjà un rendez-vous de vaccination contre la COVID-19 à prendre n’importe lequel des vaccins autorisés qui lui est proposé dans l’immédiat.

«Nos données démontrent que tous les vaccins approuvés (par Santé Canada) demeurent efficaces», a insisté la Dre Sharma.

Le ministre Duclos s’est dit inquiet par le faible taux de Canadiens qui ont reçu toutes les doses de rappel auxquelles ils sont admissibles.

«On est en retard par rapport à d’autres pays (en termes de troisièmes doses)», a-t-il affirmé. Il a fait savoir qu’il avait l’intention de multiplier les efforts, conjointement avec les provinces, pour encourager les citoyens à aller chercher leur dose de rappel.

L’administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, a soutenu que les données des dernières semaines pointent vers des signes précurseurs d’une résurgence de la COVID-19. 

L’homologation par Santé Canadadu nouveau vaccin bivalentsignifie que le vaccin peut être administré de trois à six mois après une deuxième dose de la série de vaccins primaires ou après la dose de rappel la plus récente.

Combien de doses de rappel encore nécessaires?

Si les responsables de campagnes de vaccination contre la COVID-19 au Canada en sont à promouvoir l’administration de quatrièmes  doses, il est encore trop tôt pour savoir combien d’autres doses devront suivre pour que chacun maintienne une immunité suffisante et à quelle fréquence.

Le secrétaire général du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI), le Dr Matthew Tunis, a expliqué vendredi qu’il faudra encore attendre «plusieurs mois» pour avoir les données nécessaires permettant d’y voir plus clair.

Quoi qu’il en soit, il a signalé que le CCNI ne s’attend pas à des rappels de routine tous les trois mois. «Cela n’est pas un modèle de programme soutenable. Cela n’existe dans aucune autre sphère et cela ne semble tout simplement pas un programme réaliste», a résumé le Dr Tunis.

Le vaccin bivalent approuvé vendredi est le deuxième de ce type à avoir reçu le feu vert de l’équipe d’examen des vaccins de Santé Canada, mais le premier qui cible les souches virales les plus courantes au Canada.

Le vaccin bivalent de Moderna approuvé il y a cinq semaines cible le virus d’origine et le premier variant d’Omicron, tandis que le vaccin Pfizer autorisé vendredi cible les sous-variants BA.4 et BA.5 d’Omicron.

Or, selon Santé Canada, 88 % des cas de COVID-19 identifiés à la mi-septembre étaient de souche BA.5 et 9 % de souche BA.4.

– Avec des informations de Mia Rabson

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.