Sophie Brochu démissionne de la direction d’Hydro-Québec

MONTRÉAL — La présidente et directrice générale d’Hydro-Québec, Sophie Brochu, a annoncé mardi qu’elle quitterait son poste à compter du 11 avril. 

En entrevue à Radio-Canada et à TVA en début de soirée, Mme Brochu a assuré que son départ avant la fin de son mandat ne s’expliquait pas par l’obtention d’un autre poste, pas plus que pour une raison de santé ou pour se lancer en politique. 

«Je pars sereine, Hydro-Québec est à une bonne place, on a abattu un boulot formidable dans les 30 derniers mois, le plus important étant très certainement l’établissement du plan stratégique», a affirmé Mme Brochu en entrevue avec Sophie Thibault au TVA Nouvelles de 17h. 

Elle a ajouté avoir «respectueusement le sentiment du devoir accompli».

Mme Brochu a aussi soutenu que les tensions entre le gouvernement et Hydro-Québec sont normales. 

«Ce n’est pas que (le ministre Pierre) Fitzgibbon et moi, on puisse avoir des divergences (…), ce n’est pas ça qui fait que je quitte. En fait, je vous dirais même si c’était ça, je resterais», a-t-elle indiqué en entrevue avec Patrice Roy à RDI.

Dans une lettre envoyée aux employés, plus tôt mardi, ainsi que dans le communiqué de la société d’État, elle avait déclaré que «le moment est venu de passer le flambeau». Les employés de la société d’État avaient été convoqués pour une rencontre à 13h30. 

Dans les derniers mois, des rumeurs ont circulé selon lesquelles elle aurait des relations tendues avec le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon, ce que le principal intéressé a nié. 

Sur Twitter, le ministre a salué le travail accompli par Mme Brochu. «Je suis certain que tu continueras d’influencer et de tracer la voie pour de nombreux décideurs de demain.»

Mme Brochu est arrivée en poste en avril 2020 au début de la pandémie de COVID-19. Elle aura occupé ses fonctions durant trois ans tandis que son mandat était de cinq ans.Avant de faire le saut à Hydro-Québec, elle a dirigé Gaz Métro, aujourd’hui Énergir. 

«Le tumulte lié à la pandémie est en grande partie derrière nous et Hydro-Québec se trouve aujourd’hui en bonne posture : nous nous sommes dotés d’un plan stratégique qui trace la voie de la transition énergétique du Québec et la situation financière de l’entreprise est excellente», a affirmé Mme Brochu dans un communiqué.

Le passage de Mme Brochu à Hydro-Québec a été marqué par la conclusion d’un contrat d’approvisionnement d’électricité de 30 milliards $ avec l’État de New York. En octobre dernier, Hydro-Québec a également réalisé la plus importante acquisition de son histoire aux États-Unis avec la société Great River Hydro. 

Sous sa gouverne, Hydro-Québec a également révisé ses prévisions stratégiques pour constater la fin des surplus d’électricité. La société d’État aura besoin de nouveaux approvisionnements d’ici 2027.

Mme Brochu a plaidé à plusieurs reprises qu’il faudrait entamer une conversation sur les habitudes de consommation des Québécois et sur l’utilisation de l’électricité pour attirer des projets industriels. 

Le conseil d’administration de la société d’État affirme qu’il est «en mesure» de recommander des candidats au gouvernement Legault en vue de remplacer Mme Brochu.  

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.