Un vol d’Air Canada atterrit d’urgence à Hawaï: une trentaine de blessés

MONTRÉAL — Plus de trente passagers et membres d’équipage ont été blessés jeudi lorsqu’un avion d’Air Canada a été soumis à de fortes turbulences, forçant l’appareil à atterrir d’urgence à Hawaï.

L’avion était parti de Toronto et devait se rendre à Sydney, en Australie, avec une escale à Vancouver.

Le transporteur aérien a indiqué que le vol AC33 avait survolé Hawaï environ deux heures plus tôt, mais avait dû rebrousser chemin au-dessus de l’océan Pacifique en raison de fortes turbulences «imprévues et soudaines».

Les services d’urgence d’Honolulu faisaient état de neuf personnes ayant subi des blessures «sérieuses».

Tard jeudi, Air Canada a affirmé que toutes les personnes blessées avaient reçu des soins et avaient obtenu leur congé de l’hôpital. Le vol doit repartir vendredi.

«Les présentes informations indiquent qu’il y a eu 37 personnes qui ont semblé subir des blessures mineures», a indiqué Angela Mah, porte-parole d’Air Canada. 

«Nous avons pris des dispositions, notamment pour des hôtels et des repas pour les passagers à Honolulu. Le vol pour Sydney devrait repartir demain (vendredi), 12 juillet, à midi heure locale à Hawaï», a-t-elle précisé.

L’appareil, un Boeing 777-200, avait 269 passagers et 15 membres d’équipage à son bord, dont certains ont reçu une aide médicale à leur arrivée à l’aéroport de Honolulu, vers 12h45.

Des témoins ont dit que l’avion avait perdu beaucoup d’altitude, ce qui avait projeté passagers et membres d’équipage vers le plafond.

Selon Linda Woodhouse, une Albertaine qui est en train de déménager en Australie, les passagers commençaient à se réveiller et à se déplacer quand l’appareil a traversé des turbulences mineures pendant quelques secondes. Quelques instants plus tard, «l’avion a soudainement perdu de l’attitude», a-t-elle dit.

«La femme devant moi a été projetée vers le plafond. J’ai alors tenté de la saisir pour empêcher qu’elle se blesse, a-t-elle raconté lors d’une entrevue téléphonique avec La Presse canadienne. Il y avait des gens qui attendaient pour aller aux toilettes, d’autres qui, après les premières petites turbulences, avaient débouclé leur ceinture de sécurité. Il y avait des agentes de bord qui se préparaient à nous servir. Ces gens ont malheureusement été projetés vers le plafond avant de retomber.»

Mme Woodhouse a louangé l’équipage et les passagers qui ont bien réagi à la suite de l’incident. Quatre passagers ayant une formation médicale ont aidé les blessés avant d’en aviser les pilotes, qui ont décidé de rebrousser chemin et d’atterrir à Hawaï.

«Certains ont été coupés au visage. On leur a placé des bandelettes stériles. Quelques personnes ont été blessées à la tête et au cou.»

Malgré le choc, Mme Woodhouse dit qu’elle n’est pas effrayée à l’idée de prendre l’avion de nouveau.

«Cela aurait pu être pire», a-t-elle constaté.

Selon Air Canada, des passagers ont reçu des soins dès leur arrivée à l’aéroport.

«Notre priorité absolue est toujours la sécurité des vols, des passagers et des membres d’équipage, et, par mesure de précaution, du personnel médical était à l’arrivée pour aider les passagers à Honolulu», a indiqué une porte-parole d’Air Canada, Isabelle Arthur, dans un courriel transmis à La Presse canadienne.

Trente personnes ont été transportées vers un hôpital. Neuf d’entre elles souffraient de blessures «sérieuses», a indiqué une porte-parole des Services d’urgence d’Honolulu, Shayne Enright.

«Des coupures, des bosses, des bleus, des douleurs au cou et à la tête, a énuméré Mme Enright au cours d’un entretien téléphonique. Il n’y a pas de cas de fracture, du moins rien de visible.»

Un porte-parole de l’agence américaine de l’aviation civile a indiqué que les turbulences s’étaient produites à environ 11 000 mètres d’altitude, à un millier de kilomètres au sud-ouest d’Honolulu.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie