Allemagne: un Syrien accusé d’avoir kidnappé un avocat canadien

BERLIN – Le procès d’un Syrien accusé de crimes de guerre pour avoir collaboré en 2013 à l’enlèvement d’un observateur des Nations unies qui est probablement un avocat canadien a débuté jeudi en Allemagne.

L’homme de 25 ans est arrivé en Allemagne en tant que réfugié en 2014. On lui reproche d’avoir été membre du Front al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda, et d’avoir gardé l’otage.

Le suspect a été identifié uniquement sous le nom de Suliman Al-S., comme l’exige la loi allemande.

Les procureurs n’ont pas identifié l’observateur, mais les faits rapportés dans cette affaire correspondent à l’enlèvement de l’avocat canadien Carl Campeau, qui avait été enlevé à Khan Al-Sheik, une banlieue de Damas.

M. Campeau, qui agissait comme conseiller juridique pour la Force des Nations unies chargée d’observer le dégagement, s’était échappé après huit mois de captivité. Le Montréalais avait ensuite raconté à la télévision syrienne avoir profité d’une distraction des djihadistes, qui avaient omis de verrouiller la pièce dans laquelle il était détenu, pour s’enfuir.

Le Syrien est notamment accusé de crimes de guerre et d’avoir été membre d’une organisation terroriste.

Le procès qui a débuté jeudi à Stuttgart durera jusqu’à l’an prochain.