Aluminium: le protectionnisme comme mesure électoraliste à l’aube des élections

CALGARY — Un expert du commerce international affirme que le Canada peut s’attendre à davantage de mesures américaines, comme l’imposition de nouveaux tarifs douaniers sur l’aluminium, alors que le protectionnisme gagne en popularité aux États-Unis à l’aube de l’élection présidentielle de novembre.

Jack Mintz, membre de la School of Public Policy de l’Université de Calgary, a fait remarquer que le président Donald Trump et son adversaire démocrate Joe Biden font tous deux la promotion de politiques protectionnistes alors qu’ils tentent d’obtenir le soutien des électeurs.

Donald Trump a annoncé jeudi dans l’Ohio son intention de réimposer des tarifs douaniers de 10% sur l’aluminium importé du Canada, affirmant que le représentant au Commerce des États-Unis, Robert Lighthizer, lui a indiqué que cette mesure était nécessaire pour défendre l’industrie américaine de l’aluminium.

Le gouvernement canadien promet d’imposer rapidement des contre-mesures de valeur égale sur des produits américains.

Jack Mintz est d’avis que si des représailles sont politiquement attrayantes, de telles mesures pourraient finir par nuire au Canada autant qu’aux États-Unis.

Il croit que certains membres de l’industrie de l’aluminium aux États-Unis s’opposent aux tarifs douaniers et que le Canada devrait travailler avec ses alliés pour essayer d’empêcher de telles initiatives anti-libre-échange.

Les tarifs, qui interviennent environ un mois après l’entrée en vigueur du nouvel accord Canada-États-Unis-Mexique, illustrent à quel point il était important que cet accord soit établi, a déclaré Jack Mintz.

«Je pense que nous sommes dans un monde où il y aura un protectionnisme accru de la part des pays », a-t-il ajouté.

«Je crois que les tarifs sur l’aluminium sont un bon exemple de ce genre de champ de mines … le Canada va devoir travailler très fort pour s’assurer qu’il maintient son accès aux États-Unis».

Laisser un commentaire
Les plus populaires