Amita Kuttner veut relever le Parti vert d’ici la course à la chefferie

OTTAWA — Amita Kuttner, qui dirigera de façon intérimaire le Parti vert du Canada jusqu’à une prochaine course à la chefferie, affirme que son travail consiste à panser les plaies de ce parti qui a connu des mois de dures luttes internes.

Amita Kuttner, 30 ans, de Vancouver, qui s’identifie comme non binaire et transgenre, soutient qu’il veut mettre fin aux querelles internes et remettre le parti sur les rails avant que les verts ne choisissent leur prochain chef.

Originaire de Vancouver, il soutient qu’avec les inondations et le changement climatique qui dévastent le pays, les politiques proposées par le Parti vert ne peuvent pas tomber à un meilleur moment.

Le soutien populaire en faveur des verts a chuté brutalement lors des élections du 20 septembre. Annamie Paul a ensuite démissionné de son poste de cheffe, décrivant son passage au parti comme la pire période de sa vie.

Dans une entrevue avec La Presse Canadienne, Amita Kuttner admet avoir été la cible de gestes transphobes au sein même du parti et que des gens à l’interne ont été «très méchants».

La solution, selon le nouveau chef intérimaire, n’est pas de chasser des gens, mais de leur apprendre à apprécier les expériences et les points de vue des autres.

En vertu des statuts et règlements du Parti vert, une course à la chefferie doit commencer dans les six mois qui suivent la nomination d’un chef par intérim.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.