Amnistie tient ses marathons d’écriture pour les victimes de persécution

MONTRÉAL — Amnistie internationale Canada francophone tient samedi ses Marathons d’écriture.

A Montréal, le rassemblement aura lieu à la Maison du développement durable.

Amnistie demande à la population d’écrire sur place ou sur internet pour redonner de l’espoir aux personnes victimes de violation des droits fondamentaux.

Cette année, ce sont les femmes victimes de discrimination et de persécution qui seront encouragées par les cartes de solidarité d’Amnistie, notamment Amal Fathy, Atena Daemi, Awad, et Marielle Franco.

Les deux porte-parole des marathons sont Françoise David, ex-députée et militante féministe, et Mélissa Mollen Dupuis, militante et chroniqueuse innue.

Cette activité publique mondiale, organisée annuellement autour du 10 décembre, Journée internationale des droits humains, a fait la preuve de son efficacité puisque 75 % des personnes emprisonnées ont été libérées grâce à Amnistie, affirme l’organisation.

L’an dernier, au Québec, 67 000 cartes ont été rédigées.

Les plus populaires