Anand exhorte Pfizer à reprendre le plus vite possible ses livraisons de vaccins

La ministre fédérale des Services publics et de l’Approvisionnement exhorte le fabricant pharmaceutique Pfizer-BioNTech à revenir le plus rapidement possible à son calendrier de livraison du vaccin contre la COVID-19. 

Les problèmes d’approvisionnement de Pfizer ont contraint le Québec et l’Ontario à réviser leurs prévisions au sujet de la campagne de vaccination.

Anita Anand a dit comprendre et partager les préoccupations des Canadiens concernant la décision de la société pharmaceutique de retarder les expéditions internationales de vaccins de quatre semaines afin de moderniser ses installations de production en Europe.

«Nous sommes de nouveau en contact avec les représentants de Pfizer pour réitérer fermement l’importance pour le Canada de revenir à son calendrier de livraison habituel le plus tôt possible, a écrit Mme Anand sur son compte Twitter, samedi. Pfizer nous a assuré qu’elle déploie tous les efforts nécessaires pour y parvenir. C’est une situation qui évolue.»

Elle a signalé que les livraisons pour la semaine prochaine ne devraient pas être affectées par ce problème. Elle a indiqué que le gouvernement fournira des mises à jour dès que celles-ci seront disponibles.

Le ministère de la Santé du Québec avait annoncé vendredi une mise à jour de sa campagne de vaccination, revoyant à la baisse ses objectifs, «en raison du réaménagement de la chaîne de production de la compagnie Pfizer et du retard que cela causera dans la livraison».

Selon lui, 86 775 des 176 475 doses prévues d’ici le 8 février ne pourront être administrées. La baisse sera surtout importante pour les semaines du 25 janvier et du 1er février. Le nombre prévu de doses chute de 46 800 à 41 925 au cours de la semaine prochaine, de 46 800 à… 8775 au cours de la semaine suivante et de 82 875 à 39 000 pendant la semaine du 1er février.

En Ontario, le médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr David Williams a indiqué que les retards auront des répercussions dans la province, même si les autorités ne peuvent encore en déterminer l’importance.

«Nous comprenons que cette modification de l’offre pourrait entraîner une réduction d’au moins de moitié des livraisons pour le Canada dans les semaines à venir, a déclaré le Dr Williams. Nous évaluerons et prendrons les mesures appropriées pour nous assurer que nous pouvons continuer à fournir des vaccins aux personnes les plus vulnérables.»

En Saskatchewan, les autorités ont indiqué que la campagne de vaccination se poursuivra au fur et à mesure que les doses seront reçues. Le premier ministre Scott Moe a rappelé vendredi que la stratégie de la province dépendait d’expéditions régulières.

Un 700 000e cas

Le Canada a dépassé le cap des 700 000 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Le pays compte dorénavant 702 186 personnes qui ont été infectées par le coronavirus. Pas moins de 6479 nouveaux cas ont été rapportés samedi par les provinces.

Le passage des 600 000 à 700 000 cas n’a nécessité que 13 jours.

Plus d’un demi-million de personnes ont reçu le vaccin.

Laisser un commentaire