Andrew Scheer accepte de rencontrer Daniel Jean sur le voyage en Inde de Trudeau

OTTAWA — Le conseiller à la sécurité nationale de Justin Trudeau offre aux députés d’un comité de la Chambre des communes une séance d’information non classifiée sur le voyage plutôt houleux du premier ministre en Inde. Daniel Jean doit aussi rencontrer en privé le chef conservateur Andrew Scheer pour lui donner des renseignements classifiés sur le périple de M. Trudeau.

M. Scheer a accepté mardi la proposition du gouvernement pour rencontrer M. Jean, mais il a énoncé des conditions.

Andrew Scheer voulait que les journalistes et les députés conservateurs puissent assister aux parties non classifiées de l’exposé du conseiller du premier ministre.

Le gouvernement Trudeau refusait depuis plusieurs semaines de laisser Daniel Jean parler publiquement du voyage, mais mardi soir, il a annoncé qu’il acceptait les conditions du chef conservateur.

Le porte-parole du Bureau du conseil privé, Paul Duchesne, a affirmé qu’une lettre avait été envoyée à M. Scheer «indiquant que nous travaillerons avec son bureau pour coordonner la rencontre classifiée avec lui sur des sujets liés à la sécurité nationale du Canada aussi tôt que possible».

Puisque M. Scheer a accepté de participer à la rencontre privée, M. Jean a écrit au président du comité sur la sécurité publique et nationale pour «offrir une séance d’information non classifiée au moment opportun souhaité par le comité», a ajouté M. Duchesne.

Les conservateurs avaient tenté par deux fois de forcer M. Jean à comparaître devant ce comité pour qu’il en dise davantage sur sa théorie selon laquelle des factions du gouvernement indien auraient tenté de saboter le voyage du premier ministre Trudeau. Le gouvernement libéral, qui est majoritaire en Chambre, avait refusé cette demande chaque fois.

La controverse Jaspal Atwal

Pendant le voyage officiel du premier ministre en Inde, Daniel Jean avait soutenu devant des journalistes, sous le couvert de l’anonymat, que l’«affaire Jaspal Atwal» avait été créée de toutes pièces par des membres du gouvernement indien pour embarrasser M. Trudeau, soupçonné par New Delhi de sympathie à la cause indépendantiste sikhe.

Jaspal Atwal avait été invité à deux réceptions officielles en Inde, auxquelles participait M. Trudeau. Or, cet Indo-Canadien avait été condamné au Canada il y a trente ans pour sa tentative d’assassinat d’un ministre indien, au nom du séparatisme sikh.

Après le premier événement, M. Jean a dit que le gouvernement avait été mis au courant de l’identité de l’individu, ce après quoi il avait retiré son invitation pour la deuxième réception.

Le mal était fait, toutefois. Des photos de M. Atwal avec la femme du premier ministre, Sophie Grégoire-Trudeau, et le ministre des Infrastructures Amarjeet Sohi ont commencé à circuler dans les médias.

Daniel Jean n’a pas avancé de preuve pour soutenir sa théorie.

Les conservateurs croient cependant que M. Jean a dévoilé publiquement des informations classifiées, ce qui expliquerait pourquoi le gouvernement refuserait de répéter publiquement les informations aux députés conservateurs.

Le gouvernement réfute cette analyse, mais jusqu’à mardi, il avait seulement proposé d’offrir une séance d’information complète à M. Scheer, qui peut entendre ces informations en tant que membre du Bureau du conseil privé.

Jusqu’à maintenant, M. Scheer avait refusé l’offre.