Andrew Scheer ne votera pas à l’élection présidentielle aux États-Unis

OTTAWA — L’ancien chef conservateur Andrew Scheer, dont la double citoyenneté américano-canadienne est devenue un problème lors de la campagne électorale de l’année dernière, ne votera pas à la présidentielle américaine du 3 novembre.

M. Scheer avait entrepris de renoncer à sa citoyenneté américaine avant la campagne de l’automne 2019. Mais il a mis fin à ce processus depuis que son parti n’a pas réussi à former le gouvernement et qu’il a démissionné de son poste de chef.

Lors de l’élection présidentielle de 2016 aux États-Unis, il y avait environ 620 000 citoyens américains au Canada ayant le droit de voter, mais seulement 32 000 l’ont fait.

M. Scheer n’en faisait pas partie; il a déclaré l’année dernière qu’il n’avait jamais voté aux élections américaines.

Un porte-parole de l’ancien chef conservateur s’est fait demander mercredi s’il avait l’intention de voter cette fois-ci, et la réponse est non.

Andrew Scheer a obtenu la citoyenneté américaine par son père, un fait qui n’est devenu public que pendant la campagne fédérale de l’automne dernier. Il avait alors affirmé que ce détail n’avait pas été révélé jusque-là parce que personne ne lui avait posé de question à ce sujet.

Sa citoyenneté américaine avait été un boulet pour lui pendant la campagne, en partie parce qu’il s’était déjà prononcé contre les hauts fonctionnaires ayant une double nationalité, sans révéler qu’il en faisait partie.

L’actuel chef conservateur Erin O’Toole n’est citoyen d’aucun autre pays, a affirmé mercredi un porte-parole du parti.

Laisser un commentaire