Les autorités fédérales laissent le test de résistance hypothécaire inchangé

OTTAWA — L’organisme de réglementation bancaire du Canada a annoncé jeudi qu’il laisserait inchangé le taux d’intérêt utilisé dans son test de résistance pour les prêts hypothécaires non assurés. 

Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) a indiqué que le taux admissible minimal applicable aux prêts hypothécaires non assurés resterait la valeur la plus élevée entre le taux du contrat hypothécaire majoré de deux points de pourcentage ou 5,25 %.  

Les prêts hypothécaires non assurés sont des prêts hypothécaires résidentiels consentis en contrepartie d’une mise de fonds de 20 % ou plus. 

Le BSIF a expliqué qu’il prenait ses décisions sur le taux admissible minimal en fonction des données de sa surveillance continue des institutions financières sous réglementation fédérale, ainsi que d’une gamme d’indicateurs de vulnérabilité qui comprend le marché canadien de l’habitation et des données macroéconomiques plus larges. 

Les taux hypothécaires ont augmenté cette année, la Banque du Canada ayant relevé sept fois son taux d’intérêt directeur dans le but de maîtriser l’inflation. 

La semaine dernière, le surintendant du BSIF, Peter Routledge, a répondu aux appels à abaisser ou à éliminer le taux admissible minimal en affirmant que l’organisme de réglementation voyait un grand risque à spéculer sur le cycle des taux hypothécaires et ne considérait pas le test de résistance comme un outil pour gérer la demande pour les logements. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.