Antony Blinken rencontrera virtuellement Justin Trudeau vendredi

WASHINGTON — Antony Blinken rencontrera virtuellement le premier ministre Justin Trudeau, vendredi, dans le cadre d’une journée de réunions virtuelles pour le secrétaire d’État américain.

M. Blinken s’entretiendra avec M. Trudeau, le ministre des Affaires étrangères Marc Garneau et d’autres membres du Cabinet fédéral dans le cadre d’un «voyage virtuel» au Canada et au Mexique, les premières vidéoconférences bilatérales de M. Blinken depuis son entrée en fonction.

Les réunions de vendredi font suite au sommet bilatéral de M. Trudeau, mardi, avec le président américain Joe Biden.

M. Price a dit que les deux hommes discuteraient d’une approche commune de la pandémie de COVID-19, de la reprise économique et de la lutte aux changements climatiques.

La pandémie a rendu impossible une visite en personne, a affirmé Julie Chung, secrétaire adjointe par intérim du Bureau des affaires de l’hémisphère occidental.

«Nous avons décidé de le faire virtuellement au lieu d’attendre le moment où il serait plus sûr de voyager», a indiqué Mme Chung.

«C’est le nouveau monde dans lequel nous vivons par l’entremise de plateformes virtuelles, mais nous avons pensé qu’il était vraiment important de s’investir avec le Canada et le Mexique dès le début.»

Les points à l’ordre du jour des deux «voisins, amis et alliés» comprennent également «la défense des droits de l’homme dans l’hémisphère occidental et dans le monde et le renforcement de notre défense et de notre sécurité communes», a déclaré le porte-parole du département d’État, Ned Price.

Cela signifie que les conversations incluront probablement le sort de Michael Spavor et Michael Kovrig, deux Canadiens qui ont passé les deux dernières années en détention en Chine.

MM. Spavor et Kovrig — les «deux Michael», comme on les appelle parfois au Canada — ont été interpellés dans les semaines qui ont suivi l’arrestation par le Canada en décembre 2018 de Meng Wanzhou, la directrice financière du géant chinois de la technologie Huawei et fille du fondateur de l’entreprise.

Mme Meng fait face à une extradition vers les États-Unis, où elle a été accusée d’avoir violé les sanctions contre l’Iran — un dossier qui, selon certains observateurs, demeurera fortement lié à la détention des «deux Michael» pour une période indéfinie.

Mardi, M. Biden a promis de travailler avec le Canada pour obtenir leur libération, mais n’a offert aucun indice sur ce que les États-Unis sont spécifiquement prêts à faire.

Le porte-parole du département de la Justice, Marc Raimondi, a seulement affirmé que les États-Unis «continueront de demander l’extradition» de Mme Meng, qui est assignée à résidence à Vancouver et qui doit revenir devant le tribunal lundi.

Plus tôt ce mois-ci, le Canada, les États-Unis et une coalition de 56 autres pays ont dénoncé collectivement la détention arbitraire de ressortissants étrangers parrainée par l’État à des fins politiques.

«Depuis un an, nous parlons constamment des deux Michael… et appelons Pékin à libérer ces deux personnes et à mettre fin à la détention arbitraire», a déclaré Mme Chung.

«Les êtres humains ne devraient pas être utilisés comme des pions. Et nous soutenons le Canada, notre ami et partenaire fort, dans les questions de détention arbitraire et pour la libération des deux citoyens canadiens.»

Les travaux de suivi après les réunions bilatérales de mardi se sont également poursuivis cette semaine dans d’autres ministères.

Le ministre de l’Environnement, Jonathan Wilkinson, s’est entretenu mercredi avec John Kerry, l’envoyé spécial de M. Biden sur le climat, pour étayer les plans d’objectifs de réduction des émissions plus stricts avant un sommet sur le climat en avril.

Le secrétaire aux Transports Pete Buttigieg et le ministre des Transports Omar Alghabra se sont engagés à appliquer des normes de pollution des véhicules plus strictes afin de pousser les deux pays vers un avenir sans émissions sur les routes du continent.

Ils collaborent également sur de nouvelles normes pour l’aviation et pour les navires de mer, ainsi que sur les efforts visant à développer de nouvelles solutions de technologies propres en vue d’atteindre l’objectif de zéro émission nette d’ici 2050.

M. Blinken doit également rencontrer un groupe d’étudiants canadiens, ainsi que le ministre des Affaires étrangères et le secrétaire à l’économie du Mexique lors d’une «visite» à un point d’entrée le long de la frontière sud des États-Unis.

Laisser un commentaire