Après le Tour la Nuit, 25 000 cyclistes attendus au Tour de l’Île de Montréal

MONTRÉAL — Quelque 25 000 cyclistes sont attendus au 35e Tour de l’Île de Montréal qui va clore dimanche une semaine d’activités dans le cadre du Festival Go vélo Montréal.

Plusieurs d’entre eux profitent d’ailleurs d’une journée de repos ce samedi après avoir participé parmi 15 000 autres cyclistes au Tour la nuit qui s’est conclu par un passage inédit à l’intérieur du Stade olympique, aux alentours de minuit, où l’ambiance était à la fête.

Ils avaient pris le départ du pied du mont Royal, empruntant un parcours de 21 km vers l’est de Montréal, où plusieurs artères étaient fermées à la circulation automobile. Ce sera la même chose pour le circuit de 50 km qui se déroulera dans la journée de dimanche, mais si le Tour de l’Île s’amorce lui aussi au pied du mont Royal, il se dirigera ensuite vers l’ouest de l’île avant de revenir à son point de départ.

«On dit souvent que le Tour de l’Île et le Tour la Nuit sont des machines à souvenirs, raconte Joëlle Sévigny, directrice générale de Vélo Québec qui organise cette semaine de festivités. Il y a des gens qui viennent de partout. Des gens de New York par exemple, les organisateurs du Five Boro Tour à New York, qui est le tour de l’île de New York si on veut bien qui a eu lieu en mai. Ils viennent à Montréal et trouvent ça absolument fantastique de voir une ville accueillir un Tour la Nuit comme ça, un vendredi soir, en plein centre-ville!»

«C’est assez magique. Il y a un petit côté interdit. Il fait noir. C’est un peu éblouissant de ne pas devoir arrêter sur des feux rouges. On fait la distribution le soir de clignotants sur la ligne de départ et tous ces clignotants battent en coeur», ajoute-t-elle.

L’événement est tellement populaire auprès des jeunes que cela a inspiré les organisateurs d’offrir un parcours de 25 km, en plus du trajet 50 km Express, voire 65 ou 100 km Découverte.

«Le 25 km a vu le jour il y a trois, quatre ans. On notait qu’il y avait de plus en plus de familles, de petits enfants et des gens de tout âge qui faisaient le Tour de l’Île alors on a voulu le rendre accessible au plus grand nombre», mentionne Mme Sévigny.

«Donc, on peut faire le Tour de l’Île en une heure et demie ou en arrêtant dans tous les relais et faire un Tour de l’Île en quatre heures, en prenant son temps.»

Au fil des ans, l’événement a pris beaucoup d’ampleur de sorte qu’il y a beaucoup d’animation autour de l’événement. Ce dimanche, à l’occasion du 35e Tour de l’Île de Montréal, les participants auront droit à un départ en chansons avec Émile Bilodeau et ses invités, Lou-Adriane Cassidy et Jérôme 50.

«Chaque année, le parcours est différent, mais on ajoute aussi des éléments d’animation pour marquer la progression des cyclistes. On a des bornes kilométriques à tous les 10 km. Ce sont des bornes d’encouragement avec de la musique et de l’animation.»

«Il faut s’inscrire d’avance, souligne la directrice générale de Vélo Québec. Il faut savoir également qu’il y a une offre Bixi à Montréal: pour 2$ on peut louer son vélo pour faire le Tour de l’île. On peut s’inscrire sur le site velo.qc.ca et on peut également s’inscrire sur place», indique Mme Sévigny qui précise que l’événement est gratuit pour les 12 ans et moins.

D’ailleurs, plusieurs participants du Tour la Nuit vont répéter l’expérience dimanche à la clarté du jour, et pas seulement les résidants de la grande région de Montréal.

«Oui, oui, absolument! répond spontanément Mme Sévigny.  Près 25 pour cent des participants viennent de l’extérieur de la grande région métropolitaine, de partout au Québec, de l’Ontario et des États-Unis. Il y a un forfait hôtelier, par exemple, puisque des gens viennent faire le Tour la nuit et le dimanche, ils font le Tour de l’Île. Ça fait un week-end complètement vélo.»