Après seulement 18 mois, l’ombudsman des anciens combattants quitte son poste

OTTAWA — L’ombudsman des anciens combattants, Craig Dalton, a décidé de quitter ses fonctions après 18 mois seulement.

Le gouvernement fédéral a annoncé le départ de Dalton lundi, indiquant seulement que l’ex-officier de l’armée, entré en poste en novembre 2018, souhaitait relever de nouveaux défis.

Cette décision laisse toutefois les anciens combattants canadiens sans un important défenseur de leur cause tandis que plusieurs sont inquiets de la façon dont la pandémie de COVID-19 affecte leur demande d’assistance auprès du gouvernement fédéral.

Dalton est le troisième à occuper ce poste depuis qu’il a été créé, en 2007.

Bien que l’ombudsman ait aidé certains vétérans à avoir accès à des services et des avantages, le poste a aussi été critiqué pour son manque d’indépendance vis-à-vis du gouvernement: l’ombudsman se rapporte au ministre des Anciens Combattants plutôt qu’au Parlement.

Dalton a fait écho à ces critiques au cours d’un entretien avec La Presse canadienne en février, dans lequel il priait le gouvernement de revoir le mandat de ce poste.