Le marché canadien de l’emploi a pris du mieux en août en créant 26 200 emplois

OTTAWA – Le marché canadien de l’emploi a rebondi le mois dernier, regagnant la plus grande partie du terrain perdu en juillet.

L’économie a créé 26 200 emplois en août, alors qu’elle en avait perdu 31 200 lors du mois précédent, a indiqué vendredi Statistique Canada.

Cependant, même avec l’augmentation du nombre d’emplois, le taux de chômage a avancé à 7,0 pour cent, par rapport à 6,9 pour cent en juillet, puisqu’un plus grand nombre de Canadiens se sont mis à la recherche d’un emploi.

Les économistes s’attendaient en moyenne à un gain de 15 000 emplois et à un taux de chômage stable à 6,9 pour cent, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Les chiffres sur le marché de l’emploi du Canada ont été volatils ces derniers mois.

Les données du mois d’août comprennent la création de 52 200 emplois à temps plein, ce qui a partiellement contrebalancé la perte de 71 400 emplois à temps plein du mois de juillet. Le nombre d’emplois à temps partiel a diminué de 26 000 le mois dernier, après avoir grimpé de 40 200 le mois précédent.

L’économiste Brian DePratto, de la Banque TD, s’est dit encouragé par le modeste rebond de l’embauche après le faible rapport de juillet. Il apprécie en particulier certains détails dans les plus récentes données.

«La croissance de l’emploi est venue des emplois à temps plein, et le taux de chômage a grimpé pour les ‘bonnes’ raisons, puisqu’un plus grand nombre de Canadiens étaient impliqués sur le marché de l’emploi en août. Cela a renversé la tendance des quatre derniers mois», a-t-il écrit dans une note à ses clients.

«Malgré tout, cette série de données reste très volatile et nous ne devrions pas donner trop d’importance à un seul mois. Dans une perspective à plus long terme, le marché canadien de l’emploi reste cohérent avec la léthargie économique qui a caractérisé la première moitié de l’année.»

Le nombre d’emplois a progressé de 21 900 au Québec le mois dernier. Le taux de chômage y est passé de 7,0 pour cent à 7,1 pour cent, là aussi en raison d’une hausse du nombre de personnes à la recherche d’un emploi.

Quelque 4000 emplois ont été créés à Terre-Neuve-et-Labrador en août et le taux de chômage de la province a reculé à 12,3 pour cent, comparativement à 12,8 pour cent en juillet. Le Nouveau-Brunswick a perdu 3000 emplois et son taux de chômage a reculé à 9,4 pour cent, en regard de celui de 9,7 pour cent de juillet.

Selon Statistique Canada, peu de choses ont changé dans les autres provinces. L’Ontario, où quelque 10 500 emplois ont été créés en août, a malgré tout vu son taux de chômage grimper à 6,7 pour cent, par rapport à 6,4 pour cent en juillet.

Le nombre d’employés dans le secteur public a avancé de 57 000 en août, tandis que le secteur privé a gagné 8300 employés. Le nombre de travailleurs autonomes a glissé de 39 100.

La publication du rapport de Statistique Canada sur la population active survient quelques jours après que la Banque du Canada a indiqué qu’elle maintenait son taux d’intérêt directeur à 0,5 pour cent, où il se trouve depuis plus d’un an.

Dans sa décision, la banque centrale a dit s’inquiéter de la vigueur de la reprise économique au Canada, notant que la baisse des exportations observée plus tôt cette année était plus importante et plus généralisée que prévu.

Cependant, la Banque du Canada a précisé s’attendre à une «reprise marquée» de l’économie dans la deuxième moitié de l’année.

Les plus populaires