Arrestation abusive et décès: deuxième nuit de manifestations à Minneapolis

MINNEAPOLIS — Deuxième nuit de manifestations violentes, mercredi à Minneapolis, en réaction au décès d’un homme noir après son arrestation.

Des manifestants étaient rassemblés à l’extérieur d’un poste de police tandis que d’autres pillaient des commerces situés à proximité.

Des images vidéos captées par hélicoptère montraient les protestataires envahir les rues autour du poste de police et des commerces pillés et vandalisés. À la tombée de la nuit, les pompiers ont notamment été appelés à éteindre un incendie qui a éclaté dans une entreprise de pièces d’auto.

Les policiers déployés n’ont pas tenté d’intervenir auprès des pilleurs, contrairement aux confrontations survenues un peu plus tôt où les forces de l’ordre ont lancé des balles de caoutchouc et des gaz lacrymogènes aux protestataires, dans une répétition des confrontations de la veille.

Les manifestants réagissaient ainsi au décès lundi de George Floyd, un homme noir âgé de 46 ans, arrêté à l’extérieur d’une épicerie du sud de Minneapolis. Les images de l’arrestation abusive ont été captées par le téléphone intelligent d’un citoyen. On y voit un policier agenouillé sur la gorge de George Floyd pendant près de huit minutes jusqu’à ce que ce dernier devienne inconscient.

Le policier et trois de ses collègues ont été congédiés mardi et le maire Jacob Frey a réclamé que des accusations criminelles soient déposées.

Des manifestants s’étaient aussi rassemblés mercredi en soirée devant les résidences du policier concerné et du procureur Mike Freeman, qui devra décider si une accusation sera déposée. Aucun acte violent n’a été rapporté à ces deux endroits.

Des centaines de personnes ont manifesté leur mécontentement aussi loin qu’en Californie, mercredi, en réaction au décès de George Floyd, bloquant une autoroute de Los Angeles et fracassant les fenêtres des voitures de patrouille routière.