Arrestation musclée: deux policiers de Halifax blanchis par la «police des polices»

HALIFAX — La «police des polices» en Nouvelle-Écosse blanchit deux policiers de Halifax à la suite de l’arrestation musclée d’une femme noire, qui a parlé plus tard de profilage racial.

Dans son rapport publié mercredi, l’Équipe d’intervention en cas d’incident grave conclut qu’un policier n’avait pas utilisé une force excessive lors de l’arrestation de Santina Rao dans un Walmart, le 15 janvier dernier — même si la dame et un policier ont été blessés au cours de l’altercation.

Dans un communiqué, le directeur de l’agence, Felix Cacchione, indique que selon l’enquête, Mme Rao était agitée lorsqu’elle a été approchée par un agent de la Police régionale de Halifax, qui répondait à une plainte pour vol à l’étalage.

Le rapport de l’agence indique que lorsque Mme Rao a été interrogée sur le contenu de sa poussette, le ton a monté: elle a accusé le policier d’être raciste et elle a commencé à crier lorsqu’un deuxième policier est arrivé. Selon le rapport, le deuxième policier a alors attrapé Mme Rao par le bras et l’a tirée au sol lorsqu’elle a commencé à marcher vers un employé du magasin.

M. Cacchione soutient que le policier a frappé Mme Rao au visage après qu’elle l’a égratigné au visage à deux reprises et l’a frappé à l’aine. L’enquête conclut donc que les gestes posés par le policier étaient raisonnables compte tenu de «l’agressivité» de la dame et des efforts de l’agent pour se protéger.

En juillet dernier, la Couronne avait abandonné toutes les accusations portées contre Mme Rao, notamment pour avoir troublé la paix, résisté à son arrestation et agressé un policier. À l’époque, Mme Rao soutenait qu’elle avait tenté de montrer aux policiers les factures pour les produits qu’elle avait placés dans la poussette. Elle soutenait aussi qu’elle avait accepté de les laisser fouiller son sac à main et la poussette.

Dans une vidéo de l’incident, captée par un téléphone cellulaire, on voit les policiers lutter au sol contre Mme Rao, qui résiste. Elle avait subi une fracture du poignet et une commotion cérébrale dans l’altercation, c’est pourquoi l’Équipe d’intervention en cas d’incident grave a ouvert une enquête.

Laisser un commentaire
Les plus populaires