Arrestations de masse lors du G20: la police de Toronto regrette des «erreurs»

TORONTO — Le Service de police de Toronto «regrette» que des erreurs aient été commises lors des arrestations de masse pendant le sommet du G20 en 2010.

Dix ans après ce sommet, le corps policier admet qu’en essayant de maintenir la paix, les policiers ont arrêté ou détenu des centaines de personnes qui n’auraient pas dû subir ce sort.

La police de Toronto admet aussi que des personnes ont été détenues dans des conditions inacceptables.

Le Service de police de Toronto fait cet aveu environ deux mois après avoir conclu avec des centaines de manifestants un règlement à l’amiable de 16,5 millions $.

En août dernier, les avocats ont précisé qu’en vertu de ce règlement, les personnes arrêtées auront droit à une indemnité comprise entre 5000 $ et 24 700 $, selon leur cas particulier.

Ce règlement est intervenu après 10 ans de procédures judiciaires et de négociations.

Laisser un commentaire