AstraZeneca: «aucune preuve» soutenant les restrictions, dit une agence européenne

BERLIN — La chef de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a déclaré mercredi qu’il n’y avait «aucune preuve» qui soutiendrait les restrictions de l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19 au sein de n’importe quelle population.

Plusieurs pays, dont le Canada et l’Allemagne, ont restreint l’utilisation du vaccin chez certaines populations en raison d’inquiétudes sur l’apparition rare de caillots sanguins chez des personnes vaccinées.

La directrice de l’EMA, Emer Cooke, a toutefois déclaré que son agence continuerait d’étudier les rapports sur de nouveaux cas au fur et à mesure de leur apparition et fournirait une évaluation plus approfondie la semaine prochaine.

Mardi, un groupe d’experts indépendants sur les vaccins en Allemagne a indiqué que le vaccin d’AstraZeneca ne devrait pas être administré systématiquement aux personnes de moins de 60 ans, en raison d’une augmentation des cas signalés de caillots sanguins inhabituels dans les jours suivant la vaccination. Le gouvernement allemand a suivi cette recommandation et a déclaré que le vaccin serait désormais prioritaire pour les personnes âgées de 60 ans et plus.

Lundi, le Canada avait suspendu l’autorisation du vaccin pour les personnes de moins de 55 ans, suivant la recommandation du Comité consultatif national de l’immunisation. Le CCNI relevait que «des cas rares et graves de caillots sanguins» avaient été répertoriés en Europe, principalement chez des femmes de moins de 55 ans, à la suite de l’administration du vaccin. Aucun cas de ce genre n’a été répertorié au Canada jusqu’à présent.

«Selon les connaissances scientifiques actuelles, il n’y a aucune preuve qui soutiendrait la restriction de l’utilisation de ce vaccin dans n’importe quelle population», a soutenu Mme Cooke devant les journalistes.

Elle a déclaré que l’évaluation était basée sur 62 cas de caillots sanguins inhabituels, dont 14 décès, signalés à l’EMA avant le 22 mars. Ces chiffres comprenaient un nombre «significatif» de cas signalés en Allemagne, mais pas tous, a-t-elle précisé.

L’Allemagne dit avoir reçu 31 rapports de présumée thrombose de la veine sinusale chez des receveurs du vaccin d’AstraZeneca et neuf décès jusqu’au 29 mars.

– Par Frank Jordans, The Associated Press

Laisser un commentaire