Attaque contre QS: Lisée laisse entendre que Hivon n’était pas d’accord

ROUYN NORANDA, Qc — Le chef du Parti québécois (PQ) Jean-François Lisée laisse entendre que sa vice-chef, Véronique Hivon, n’était pas d’accord avec sa sortie contre la co-porte-parole de Québec solidaire (QS), Manon Massé, lors du débat au réseau TVA il y a près d’une semaine.

Mercredi matin, le chroniqueur et ancien ministre péquiste Bernard Drainville a affirmé à la station 98,5 que M. Lisée avait dû rendre des comptes à son exécutif national, lors d’une conférence téléphonique, mardi soir, concernant ses attaques contre Mme Massé.

En conférence de presse à Rouyn Noranda, un peu plus tard, le chef du PQ a tenté de minimiser les tensions dans son parti relativement à sa décision de questionner avec insistance Mme Massé sur la gouvernance interne de QS pendant un débat qui portait sur la santé.

M. Lisée a déclaré que rien ne pouvait faire l’unanimité au sein du PQ, ajoutant que «les résultats» de ses attaques faisaient consensus.

Mais il a aussi laissé entendre que Mme Hivon n’était pas d’accord avec cette stratégie.

«Elle est vice-chef, je suis chef», a-t-il déclaré.

«Je me fais fort de l’écouter souvent, et de suivre ses conseils souvent, mais pas tout le temps.»

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie