Attentat à Québec: le député Joël Lightbound demande pardon aux victimes

OTTAWA – Le député libéral de Louis-Hébert, Joël Lightbound, a fait une déclaration devant la Chambre des communes, mercredi, pour demander pardon aux six victimes de l’attentat survenu dans une mosquée de sa circonscription de la région de Québec.

Lors de la période de déclarations de députés, M. Lightbound s’est excusé aux victimes pour avoir observé silencieusement «leur ostracisation et leur stigmatisation».

«Pardon d’avoir vu prendre racine dans le coeur de mes semblables la peur, la méfiance et la haine», a-t-il ajouté.

Il juge «ne pas en avoir fait assez» pour répondre à ce problème.

«Si les mots ont des conséquences, les silences aussi ont des conséquences. Plus jamais», a-t-il déclaré.

Joël Lightbound, qui a grandi dans le quartier Sainte-Foy où a eu lieu la tuerie, a ajouté que les musulmans étaient là-bas chez eux et qu’ils le seraient toujours.

Il a conclu son discours en saluant dans la langue arabe.

Le député conservateur Gérard Deltell, le voisin de circonscription de M. Lightbound, s’est dit «très touché» par les propos de son collègue et a fait remarquer que «chacun d’entre nous» devait réfléchir pour améliorer les relations entre les communautés.

Six personnes ont perdu la vie dimanche soir lorsqu’un tireur a ouvert le feu dans le Centre culturel islamique de Québec. En date de mardi, deux blessés étaient toujours à l’hôpital dans un état critique.