Au moins 34 morts et des centaines de blessés dans un séisme en Indonésie

MAMUJU, Indonésie — Un tremblement de terre puissant et peu profond a secoué l’île indonésienne de Sulawesi juste après minuit, vendredi, détruisant des maisons et des édifices, provoquant des glissements de terrain, obligeant les résidants à fuir en pleine nuit et faisant au moins 34 morts.

Plus de 600 personnes ont été blessées par le séisme de magnitude 6,2. Les autorités tentent toujours de prendre la pleine mesure de la catastrophe.

On faisait état de plusieurs victimes prisonnières des décombres.

Une vidéo publiée par l’Agence nationale de gestion des catastrophes montre une fille piégée dans les décombres d’une maison. Elle crie à l’aide et affirme entendre d’autres membres de sa famille aussi coincés dans les ruines. «S’il vous plaît, aidez-moi, ça fait mal», a-t-elle dit aux secouristes, qui lui ont répondu qu’ils faisaient tout en leur pouvoir pour l’aider.

Les secouristes ont dit avoir besoin d’une excavatrice pour sauver la fillette et ses proches. D’autres images montrent un pont sectionné et des structures effondrées. La télévision locale rapporte qu’un hôpital a été endommagé et que des patients ont dû être déplacés vers une tente d’urgence à l’extérieur.

Une autre vidéo montre un père en pleurs qui demande de l’aide pour sauver ses enfants pris dans les décombres. «Ils sont coincés à l’intérieur, s’il vous plaît, aidez-moi», lance-t-il.

Des milliers de sinistrés ont été envoyés vers des abris temporaires.

L’épicentre du séisme était situé à 36 kilomètres au sud du district de Mamuju, dans la province du Sulawesi-Occidental, à une profondeur de 18 kilomètres, ont expliqué les autorités géologiques américaines.

L’agence indonésienne des catastrophes a annoncé un bilan provisoire de 34 morts, après la découverte de 26 victimes à Mamuju. Huit autres personnes ont été tuées et 637 blessées dans le district voisin de Majene.

Au moins 300 maisons et une clinique médicale ont été endommagées, et quelque 15 000 étaient hébergées dans des abris temporaires. On rapporte des pannes de courant et de téléphone. La télévision locale indique que plusieurs personnes sont coincées dans les décombres d’un édifice gouvernemental de Mamuju.

Le secouriste Saidar Rahmanjaya a prévenu qu’un manque d’équipements lourds nuit aux opérations. Son équipe et lui tentent de secourir vingt personnes prisonnières des ruines du bureau du gouverneur, d’un hôpital et d’hôtels.

«C’est une course contre la montre pour les sauver», a dit M. Rahmanjaya.

Lors d’un discours à la télévision, le président Joko Widodo a indiqué avoir ordonné à son gouvernement, à l’armée, à la police et aux secouristes de mettre en oeuvre des mesures d’urgence le plus rapidement possible.

Il a aussi offert ses condoléances aux Indonésiens.

Le chef de l’Agence nationale de recherche et de sauvetage, Bagus Puruhito, a indiqué que des secouristes provenant des villes de Palu, Makassar, Balikpapan et Djakarta seraient déployés à Mamuju et Majene.

Deux navires transportant des secouristes et du matériel se dirigeaient vers la zone sinistrée depuis Makassar et Balikpapan, tandis qu’un avion-cargo Hercules chargé de bien arrivait depuis la capitale.

Plus de 4100 secouristes indonésiens participaient déjà à une gigantesque opération après l’écrasement d’un avion dans la mer de Java, samedi dernier.

On rapporte des glissements de région dans trois secteurs et une route importante a été bloquée ente Mamuju et  Majene.

Un séisme de magnitude 5,9 a aussi frappé sous la mer dans la même région, jeudi, endommageant plusieurs habitations, mais ne faisant apparemment aucune victime.

L’agence météorologique indonésienne a mis en garde contre d’éventuelles répliques et un risque de tsunami. Les habitants des zones côtières ont été incités à évacuer par mesure de précaution.

Vaste archipel de 260 millions d’habitants, l’Indonésie est fréquemment frappée par des tremblements de terre, des éruptions volcaniques et des tsunamis en raison de son emplacement sur le «Cercle de feu», un arc de volcans et de failles dans le bassin du Pacifique.

En 2018, un séisme de magnitude 7,5 avait provoqué un tsunami et fait plus de 4000 morts sur l’île de Sulawesi.

En 2004, un séisme et un tsunami survenus dans l’océan Indien avaient tué plus de 230 000 personnes dans une dizaine de pays, mais surtout en Indonésie.

Par Niniek Karmini et Yusuf Wahil, The Associated Press

Laisser un commentaire