Au moins 56 morts dans la procession funèbre du général Soleimani en Iran

TÉHÉRAN, Iran — Au moins 56 personnes ont perdu la vie dans une bousculade survenue mardi lors de la procession funèbre du général iranien tué dans une frappe américaine, et plus de 200 autres ont été blessées, selon la télévision officielle iranienne.

La bousculade s’est produite à Kerman, la ville natale du général des Gardiens de la révolution Qassem Soleimani, a déclaré le chef des services médicaux d’urgence, Pirhossein Koulivand.

On ne sait pas ce qui a déclenché l’incident.

La télévision d’État précise que la bousculade a éclaté peu après le début de la procession. Des photos publiées en ligne montrent des personnes inanimées gisant au sol et des gens tentant de leur venir en aide.

L’enterrement du général Soleimani a été retardé en raison des inquiétudes suscitées par la foule massive qui s’est rassemblée, a indiqué l’agence de presse semi-officielle ISNA.

La procession funèbre de lundi à Téhéran, la capitale, avait rassemblé des millions de personnes, selon la police iranienne.

La frappe américaine qui a tué le général Soleimani vendredi à Bagdad, en Irak, a considérablement accru les tensions dans la région. Les États-Unis lui reprochaient la mort de soldats américains en Irak et l’ont accusé d’avoir fomenté de nouvelles attaques juste avant sa mort.

Plus tôt mardi, le nouveau chef des Gardiens de la révolution, Hossein Salami, a promis de venger la mort du général Soleimani en s’adressant à une foule de partisans rassemblés autour de son cercueil sur une place centrale de Kernan.

«Nous disons à nos ennemis que nous riposterons, mais s’ils entreprennent une autre action, nous mettrons le feu aux endroits qu’ils aiment», a menacé M. Salami.