Au moins cinq arrestations à Montréal-Nord et à Mascouche liées au crime organisé

MONTRÉAL — Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) devrait faire le bilan jeudi sur l’importante opération policière ciblant mercredi des individus du crime organisé impliqués dans le trafic d’armes et de stupéfiants.

Au moins cinq personnes ont été arrêtées lors de l’opération, qui s’est amorcée vers 5 h 00, et qui s’est poursuivie jusqu’en début de soirée dans le nord de Montréal et à Mascouche, dans la région de Lanaudière. 

Ces individus, associés à un réseau de trafic d’armes et de stupéfiants opérant à Montréal, devaient être rencontrés par les enquêteurs.

Plus d’une centaine de policiers ont participé à l’opération, avec la collaboration des policiers de la Sûreté du Québec et du Service de police de la Ville de Mascouche. Ils ont effectué six perquisitions à Montréal et à Mascouche. Des armes et des stupéfiants ont notamment été saisis.

Cette opération se voulait une réponse à «une série d’événements violents survenus dans le nord-est de Montréal récemment», selon un communiqué publié par le SPVM. 

L’arrondissement Montréal-Nord est l’un des deux secteurs de la ville, avec celui de Rivière-des-Prairies, qui ont été le théâtre d’événements violents récemment.  

Par exemple, pendant la seule soirée du 29 novembre dernier, quatre personnes ont été blessées lors d’autant d’attaques survenues à l’extérieur dans les deux secteurs. Deux des personnes visées étaient dans leur automobile ou à proximité, une autre était dans la rue et l’autre était sur un balcon.  

Deux jours plus tard, le SPVM annonçait que la présence policière serait plus forte dans le nord-est de Montréal et que des policiers issus de différentes unités seraient plus visibles sur le terrain dans le but de rassurer la population pendant que d’autres menaient des enquêtes afin d’identifier les responsables des fusillades.  

Les policiers demandent à «toute personne possédant de l’information concernant des actes criminels liés aux armes à feu ou au trafic de stupéfiants» de communiquer  avec le 911, son poste de quartier ou encore de façon anonyme et confidentielle Info-Crime Montréal.

Laisser un commentaire