Au tour des épileptiques de réclamer des excuses au ministre Barrette

QUÉBEC – Les épileptiques dénoncent le fait que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, ait choisi de se servir de cette maladie pour dénigrer la députée péquiste Diane Lamarre.

La présidente de l’organisme Épilepsie, section de Québec, Claude Potvin, a rédigé une lettre ouverte, mardi, dans laquelle elle déplore le manque de délicatesse du ministre à l’égard des personnes atteintes de cette maladie.

En Chambre, lors d’une période de questions, le ministre Barrette s’est attaqué à la porte-parole péquiste en santé, Diane Lamarre, en la traitant d’épileptique pour lui reprocher ses «absences». Sur le plan médical, les absences sont une perte de conscience temporaire.

«Nous ne pouvons rester sans réagir à de tels propos. Lorsque le gouvernement décide de prendre des mesures contre l’intimidation, il nous semble logique qu’un ministre, de la Santé de surcroît, ne se serve pas d’une maladie quelle qu’elle soit, afin de dénigrer un ou une parlementaire», écrit Mme Potvin, qui dit se battre sans beaucoup de moyens pour contrer les préjugés autour de cette maladie.

«Cela démontre un manque d’empathie pour les personnes atteintes. Nous ne comprenons pas non plus, que le premier ministre, qui est neurochirurgien et connaît donc la maladie, ne soit pas intervenu pour condamner de tels propos», ajoute-t-elle, indiquant que de tous temps l’épilepsie suscitait «la crainte, l’incompréhension, les discriminations et la stigmatisation sociale».

«Il n’y a pas matière à rire», ajoute-t-elle, rappelant qu’un pour cent de la population était touché par cette maladie.