Au tour du Québec de se préparer à des élections au temps de la COVID-19

QUÉBEC — Au tour des autorités électorales québécoises de se préparer à un scrutin au temps de la COVID-19.

Le Directeur général des élections a fait part vendredi de ses consignes en vue des élections partielles municipales.

Les résidants de neuf municipalités de la province sont appelés aux urnes le 4 octobre prochain.

Le port du couvre-visage sera obligatoire, sauf au moment de vérifier l’identité des électeurs. Ceux qui le souhaitent pourront apporter leur propre crayon.

Le vote par anticipation pourra s’étirer sur trois jours, soit les 26, 27 et 28 septembre, avec des heures d’ouverture étendues.

Certains électeurs peuvent déjà faire une demande de vote par correspondance, notamment s’ils sont potentiellement porteurs de la COVID-19.

Aucun bureau de vote ne pourra d’ailleurs être installé dans les résidences privées pour aînés, ni dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), centres de réadaptation, centres d’accueil ou hôpitaux. 

Les élections partielles municipales avaient été suspendues par arrêté ministériel du 14 mars au 6 août en raison de l’état d’urgence sanitaire.

Près de vingt municipalités devaient tenir des élections, mais la plupart ont pu pourvoir les postes par acclamation.

Les neuf municipalités qui tiendront bel et bien un scrutin sont Preissac et Saint-Marc-de-Figuery, en Abitibi-Témiscamingue; Saint-Damase, dans le Bas-Saint-Laurent; L’Ancienne-Lorette; dans la Capitale-Nationale; Leclercville, dans Chaudière-Appalaches; Arundel, dans les Laurentides; et finalement Sainte-Clotilde, Vaudreuil-sur-le-Lac et Pointe-des-Cascades, en Montérégie.

Laisser un commentaire
Les plus populaires