Aucun des Canadiens évacués de Wuhan n’a présenté de symptômes du coronavirus

OTTAWA — Les autorités fédérales de la santé publique ont libéré, après deux semaines d’observation, les 195 derniers Canadiens et leurs proches qui avaient été rapatriés de Wuhan, en Chine, épicentre du nouveau coronavirus.

Tous les évacués de Wuhan avaient été mis en quarantaine pendant 14 jours, la période d’incubation présumée du virus, à la base militaire de Trenton, en Ontario. Ils ont été isolés et observés afin de détecter tout symptôme du COVID-19.

Un premier groupe de 219 personnes évacuées de Chine avaient été autorisées à quitter la base militaire la semaine dernière après avoir terminé leur quarantaine et subi une dernière série de tests.

L’administratrice en chef de la santé publique du Canada, la docteure Theresa Tam, a indiqué mardi qu’aucun des évacués de Wuhan n’avait présenté de symptômes du virus et que ces personnes ne présentent aucun risque de transmission de la maladie lorsqu’ils retournent dans leur communauté.

Le gouvernement a proposé de transporter les évacués jusqu’à Toronto, d’où ils regagneront ensuite leur foyer.

La docteure Tam rappelle que le risque de propagation du coronavirus au Canada est toujours faible. Le Laboratoire national de microbiologie a confirmé jusqu’ici 11 cas positifs du COVID-19 — sept en Colombie-Britannique et quatre en Ontario. On ne signale aucun décès au Canada.

Les plus populaires