Audiences publiques sur la vaccination obligatoire des élèves au N.-B.

FREDERICTON — Le ministre de l’Éducation du Nouveau-Brunswick a déclaré mardi que ceux qui répandent des informations erronées sur l’efficacité des vaccins sont dans l’«extrême marge».

Un comité de l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick entend cette semaine les partisans et les opposants à l’exigence de vaccination obligatoire pour l’admission des enfants à l’école publique et dans une garderie éducative agréée, à compter de septembre 2020.

Le projet de loi 39 vise en fait à supprimer les actuelles exemptions non médicales à l’immunisation obligatoire. Seuls les enfants qui auraient obtenu une exemption strictement médicale pourraient dorénavant se soustraire à la vaccination obligatoire.

Le ministre de l’Éducation, Dominic Cardy, a ouvert les audiences publiques mardi matin en mettant en garde le comité contre la diffusion de fausses informations par des opposants à la vaccination. Le ministre a indiqué que se faire vacciner est plus sûr que de ne pas le faire.

Le projet de loi a été présenté en juin au milieu d’une éclosion de rougeole dans le sud du Nouveau-Brunswick.

Les audiences publiques du Comité permanent de modification des lois sur la «preuve d’immunisation» se poursuivent jusqu’à jeudi.