Avions, camions et bus électriques: inauguration de l’Institut du véhicule innovant

SAINT-JÉRÔME, Qc — L’Institut du véhicule innovant (IVI), qui aide les entreprises québécoises dans la conception et la création de véhicules autonomes, électriques et connectés, a inauguré son nouveau centre de recherche vendredi à Saint-Jérôme en présence du ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon, et du ministre de l’Environnement, Benoit Charette. 

Dans un des laboratoires du nouveau centre, les chercheurs et les étudiants de l’IVI ont débuté des recherches pour aider l’entreprise Pratt & Whitney à développer «l’aviation du futur».

«C’est un projet de recherche appliquée, on est en train de monter une plateforme qui va pouvoir simuler toutes les conditions qui vont survenir dans un avion qui a une motorisation à propulsion hybride», a expliqué le directeur de l’IVI, François Adam.

Les chercheurs et les étudiants de l’IVI effectuent toute sorte d’essais sur des batteries et des systèmes électriques qui seront éventuellement utilisés dans les avions.

«Ça fait partie des solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de l’aviation, parce que l’aviation, c’est un grand contributeur», a souligné François Adam.

Il y a quelques mois, l’IVI a lancé, avec différents partenaires, la première phase d’essai d’un camion minier électrique. La motorisation et les composantes du camion ont été remplacées, afin d’électrifier entièrement le véhicule et de le tester en condition réelle, sur le futur site d’une mine de graphite à Saint-Michel-des-Saints.

«Au Québec, on ne fait pas d’automobiles, mais on fait des camions, on fait des autobus, on fait toutes sortes de véhicules spécialisés, alors c’est toute cette industrie-là qu’on aide à électrifier», a précisé François Adam.

L’institut, qui souhaite «devenir chef de file en Amérique du Nord en matière d’innovation véhiculaire», a également travaillé en étroite collaboration avec Lion Électrique pour développer les premiers autobus scolaires électriques du Québec, et récemment, il a participé à la conception d’un robot agricole autonome à motorisation électrique.

Au-delà de la recherche et du développement de nouvelles technologies, l’IVI offre également un programme pour faciliter l’électrification des parcs de camions lourds des organisations et des municipalités.

Le secteur du transport est responsable de 45 % des GES du Québec et le tiers de ceux-ci proviennent des véhicules lourds.

Le projet Flotte Rechargeable, financé par le gouvernement du Québec, permet à une trentaine d’organisations de faire l’essai de véhicules lourds électriques, pour les encourager à prendre le virage de l’énergie propre. L’institut accompagne les gestionnaires de flotte en fournissant «les outils et les connaissances nécessaires» pour qu’ils puissent mettre en œuvre le plan d’électrification de leur parc de véhicules lourds.

Des nouvelles installations à 14 millions $

Les nouveaux bâtiments de l’IVI, qui est affilié au Cégep de Saint-Jérôme, ont couté 14,3 millions $, dont 12,7 millions $ proviennent du gouvernement du Québec.

Pour le ministre Pierre Fitzgibbon, ces installations, avec leurs laboratoires et leurs instruments de recherche à la fine pointe, «sont en parfaite adéquation avec les priorités de son ministère» concernant l’énergie, la filière batterie, l’électrification des transports et l’innovation.

«La recherche fondamentale, la recherche appliquée, le savoir qu’on a ici, c’est ça qui va nous donner une crédibilité à l’international, ce n’est pas les usines comme telles, les usines doivent se lier à ça. Par exemple, je regarde les entreprises comme General Motors ou BASF, ils aiment ce qui se passe au Québec», a indiqué le ministre Fitzgibbon.

Son collègue à l’environnement, le ministre Benoit Charrette a souligné «qu’avec la fin de la vente des véhicules à essence en 2035, cette annonce s’inscrit en droite ligne vers cet important virage pour le Québec.»

Certains étudiants et professeurs du Cégep de Saint-Jérôme sont invités à participer aux activités de recherche de l’IVI. Cette expertise «permet à l’établissement d’offrir une attestation d’études collégiales en véhicule électrique, le seul établissement scolaire au Québec à l’offrir», selon l’Institut du véhicule innovant.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.