Avions de chasse F-35: autre versement du Canada pour demeurer partenaire

OTTAWA — Le gouvernement fédéral a effectué un autre investissement de plusieurs millions de dollars pour développer l’avion de combat F-35, en dépit de l’incertitude qui demeure sur l’acquisition de ces appareils par le Canada. 

Le Canada a versé sa subvention annuelle pour le F-35 aux Forces armées américaines la semaine dernière, d’un montant de 70,1 millions $ US, pour demeurer l’un des neuf pays partenaires dans le projet de développement de l’appareil de combat.

Chaque partenaire doit couvrir une partie des frais associés au développement de l’avion pour demeurer dans l’équation.

Un pays a avantage à se maintenir dans ce programme, puisque les partenaires obtiennent un rabais lorsqu’ils se portent acquéreurs de l’avion et qu’ils sont en lice pour l’obtention de milliards de dollars en contrats découlant de la construction ou de l’entretien des avions F-35. Ces avions de chasse sont construits par le géant américain Lockheed Martin.

Si le dernier versement du Canada porte ses investissements totaux pour le F-35 à 541,3 millions $ depuis 1997, le gouvernement a mentionné que les entreprises canadiennes ont déjà conclu des ententes totalisant 1,8 milliard $ en lien avec le développement de l’avion.

«Cette participation procure à l’industrie canadienne des opportunités d’affaires qui ne sont disponibles qu’aux partenaires du programme», a souligné le porte-parole du ministère de la Défense nationale, Daniel Le Bouthillier, dans un courriel. 

«Notre adhésion nous procurera également un prix avantageux et le séquençage du calendrier de construction, si l’avion de chasse F-35 atteint son plein potentiel dans le programme de développement actuel», a-t-il ajouté. 

Le Canada a commencé à augmenter sa contribution au programme de développement l’an dernier. Il l’a fait puisque le gouvernement libéral a augmenté le nombre d’appareils de combat que le pays compte acheter, le faisant passer de 65 à 88, même s’il n’a toujours pas confirmé ses intentions d’acheter le F-35. 

Ce versement survient aussi au moment où le gouvernement fédéral songe à bonifier de nouveau son programme de 19 milliards $ pour remplacer sa flotte vieillissante de CF-18 canadiens, et le F-35 est l’un des trois avions de chasse qui sont encore dans la course. Il y a également le Super Hornet, du manufacturier Boeing, et le Gripen, de Saab.

Ce versement supplémentaire a été récemment requis par l’un des trois manufacturiers d’avions de chasse. Services publics et Approvisionnement Canada n’a pas confirmé quelle entreprise a demandé ce versement additionnel, mais Boeing avait déjà laissé entendre qu’une requête pourrait être faite en raison de la pandémie du nouveau coronavirus.

«Nous pouvons confirmer que nous évaluons présentement une requête de l’industrie pour prolonger le délai des propositions préliminaires», a indiqué la porte-parole de Services publics et Approvisionnement Canada, Michèle LaRose, par courriel.

«Nous souhaitons toujours offrir aux membres de l’Aviation royale canadienne l’avion de chasse dont ils ont besoin pour faire leur travail, et nous assurer que les Canadiens en ont pour leur argent», a-t-on ajouté.

Les trois entreprises devaient initialement soumettre leurs devis vers la fin du mois de mars, mais la date d’échéance a été repoussée au 30 juin à la demande de Saab. En dépit de la pandémie, Services publics et Approvisionnement Canada a réitéré le mois dernier que le ministère s’attend à ce que les entreprises respectent cette date butoir.