Barr annonce que Trump a démis le procureur Berman de ses fonctions

WASHINGTON — Le président américain Donald Trump a finalement démis de ses fonctions le procureur fédéral de Manhattan qui enquêtait sur certains de ses alliés.

Le procureur général des États-Unis William Barr a annoncé à Geoffrey Berman qu’il avait été limogé par le locataire de la Maison-Blanche.

Le tout a commencé vendredi soir lorsque M. Barr a annoncé la démission du procureur Berman. Celui-ci a publié quelques heures plus tard un communiqué pour contester cette version. Il a affirmé qu’il restait au travail et que ses enquêtes se poursuivraient «sans délai ni interruption».

Samedi, Me Berman s’est rendu à son travail. «Je suis juste là pour faire mon bout», a-t-il dit aux journalistes.

Toutefois, quelques heures plus tard, le procureur a annoncé qu’il acceptait finalement son limogeage.

Dans une déclaration publiée samedi en début de soirée, il a expliqué que la décision de William Barr de «respecter les activités normales du droit et de laisser l’intérim à Andrey Strauss [l’adjointe de M. Berman]» a mené à sa décision. Son départ entre en vigueur «dès maintenant».

Plus tôt, dans une lettre rendue publique par le ministère de la Justice, M. Barr avait dit vouloir offrir d’autres postes à M. Berman au sein du ministère. Il s’est dit surpris par le premier communiqué du procureur de Manhattan.

«Malheureusement, par votre déclaration [de vendredi] soir, vous avez choisi le spectacle public plutôt que le service public», a écrit M. Barr. Celui-ci ajoute que la prétention du procureur de continuer à travailler afin de sauvegarder les enquêtes était «fausse».

«Votre déclaration implique également à tort que votre maintien en poste au bureau est nécessaire pour garantir que les affaires actuellement en suspens dans le district sud de New York sont traitées de manière appropriée, a-t-il ajouté. C’est évidemment faux.»

La pression de l’administration Trump visant à écarter Me Berman a déclenché un affrontement politique et constitutionnel extraordinaire entre le ministère de la Justice et l’un des meilleurs procureurs fédéraux du pays.

Ce licenciement intervient quelques jours après que des allégations ont été faites par l’ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, John Bolton, selon lesquelles le président aurait tenté de s’immiscer dans une enquête du district sud de New York sur la Halkbank, une banque turque.

Ce remaniement est susceptible de soulever des questions supplémentaires des démocrates du Congrès qui ont accusé William Barr de politiser le ministère de la Justice et d’agir plus comme l’avocat personnel de Donald Trump que comme le chef de la justice du pays.

M. Barr n’a offert aucune explication pour son action. La Maison-Blanche a annoncé que M. Trump proposerait le poste au président de l’organisme américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers, Jay Clayton, un avocat de Wall Street, pratiquement sans expérience en tant que procureur fédéral.

Le président du comité judiciaire du Sénat, le sénateur Lindsey Graham, un allié du président, qu’il était peu probable de procéder à la nomination de Clayton à moins que les sénateurs de New York, les démocrates Chuck Schumer et Kirsten Gillibrand, donnent leur consentement au choix.

M. Schumer a dit qu’il avait autour de l’éviction de M. Berman comme une «senteur de corruption potentielle du processus judiciaire». Sa collègue Gillibrand dit se refuser à être la complice du départ d’un procureur enquêtant sur la corruption. Tous deux ont exhorté M. Clayton à retirer sa candidature.

Les plus populaires