Barrette oppose sa démarche constructive à celle de «confrontation» du PQ

QUÉBEC — Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a opposé, mercredi, sa «démarche constructive» en matière de rémunération des médecins à l’approche «extrêmement agressive» de «chambardement et de confrontation» du Parti québécois.

M. Barrette réagissait ainsi mercredi aux propositions de l’opposition officielle de geler la rémunération des médecins, ce qui ferait économiser plus de 500 millions $ par an au Trésor public, selon le PQ.

En point de presse avant le caucus présessionnel du Parti libéral à l’Assemblée nationale, le ministre de la Santé a laissé entendre que la rémunération des médecins du Québec est adéquate et que le rattrapage par rapport à leurs homologues des autres provinces est complété.

«(M. Lisée) est prêt à créer un climat de chambardement et de confrontation», a dit M. Barrette, en qualifiant cette approche d’«extrêmement agressive», avec des conséquences qu’il laisse aux fédérations de médecins le soin d’expliquer.

«Moi, je ne suis pas dans une dynamique de coupures, je suis dans une dynamique constructive», a-t-il poursuivi

Rappelons que les conflits ont été nombreux entre le ministre et les deux fédérations médicales. La loi 20 prévoyait notamment des sanctions pour les médecins qui n’atteignaient pas leurs cibles, mais ces sanctions ont finalement été suspendues.

De même, pas plus tard qu’en décembre, les deux fédérations de médecins ont mis en demeure le ministre et le premier ministre Philippe Couillard a donc dû finalement lui retirer le dossier des négociations en vue d’une entente sur la loi 20 et également la loi 130, sur l’organisation clinique et la gestion des établissements de santé.

La rémunération moyenne actuelle d’un omnipraticien avoisine les 250 000 $, tandis qu’un spécialiste gagne en moyenne plus de 400 000 $ par an.

En octobre dernier, Québec a signé une entente avec les omnipraticiens qui leur accorde une hausse de 14,7 pour cent d’ici à 2023. À cette augmentation totalisant 340 millions $ s’ajoutent au moins 500 millions $ en sommes non récurrentes qui seront versées aux médecins.

En 2015-2016, la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) a versé 7,3 milliards $ en rémunération aux médecins, omnipraticiens et spécialistes, et 7,7 milliards $ en 2016-2017.

Infirmières

Par ailleurs, le premier ministre Philippe Couillard s’est exprimé sur le vent de contestation qui souffle chez les infirmières actuellement. Nombre d’entre elles ont tenu des «sit-in» dans des hôpitaux partout au Québec, pour protester contre la surcharge de travail et l’épuisement professionnel.

En point de presse avant d’aller rencontrer ses députés, il a rappelé que des postes à plein temps ont pourtant été créés avec des enveloppes pour les financer, mais qu’on peine à les combler, faute de candidates. Il a appelé la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), qui représente les infirmières, à contribuer aux solutions.

«Si ça, ça ne marche pas, que le syndicat nous propose d’autres façons de faire pour diminuer la charge de travail», a-t-il déclaré.

Selon M. Couillard, certaines préféreraient des formules qui ne soient pas à plein temps, des horaires plus flexibles, etc., mais il souhaite d’abord attendre les pistes que lui proposera le syndicat.

La profession ne manque pourtant pas d’attrait, a assuré le chef libéral, puisque les programmes de formation sont pleins chaque année.

 

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

Ce n’est pas le coeur de votre article mais je veux adresser la question de la rémunération des médecins. Les chiffres sont trompeurs car ce sont des moyennes ou des » enveloppes budgétaires » Probable que certaines spécialités gagnent très cher, mais il ne faut pas mettre tout le monde dans le même bateau ou monter une profession contre une autre, diviser pour mieux régner.
Combien gagne un avocat ? un ingénieur? un PDG? un dentiste? un pharmacien? un psychologue? Combien payez vous un plombier? un électricien? une coiffeuse de l’heure? Peut-être que du sans rendez vous rapide peut rapporter plus à certains médecins de famille, mais en moyenne je ne fais pas au dessus de $125 de l’heure pour rencontrer les patients.(Oui je prends le temps de les écouter et de tenter de gérer plus d’un problème par visite.) À cela il faut soustraire les frais de bureau ( au mieux 25% au pire 45% je crois), les assurances, les permis. Le temps passé à reviser les résultats et décider quoi en faire, remplir certains formulaires, rapeler certains patients n’est pas rémunéré. Il y a le fardeau des responsabilités que d’autres n’ont pas. Alors avant de nous critiquer tous, faites la part des choses. PS Si M. Lisée s’annonce pire que M. Barette, ouf.