Bell: 4200 syndiqués appelés à se prononcer sur un mandat de grève

MONTRÉAL — Plus de 4000 travailleurs chez Bell, au Québec et en Ontario, sont appelés ces jours-ci à se prononcer sur un mandat de grève.

Il s’agit de 4200 membres dans 10 sections locales du syndicat Unifor, affilié à la FTQ, qui sont des préposés aux renseignements, à la facturation, des employés de bureau en général.

Le mandat sur lequel ils sont appelés à voter en est un de moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève générale et illimitée, a précisé vendredi le syndicat Unifor

Les syndiqués ont commencé à voter jeudi soir et pourront le faire jusqu’à dimanche midi. Le vote se fait par voie électronique.

Les principaux points en litige sont les salaires, dans un contexte d’inflation marquée, ainsi que la politique de télétravail de l’employeur.

Avec la pandémie, les travailleurs ont pris goût au télétravail, qui leur permet de mieux concilier travail et vie familiale ou personnelle, expliquent-ils dans une vidéo mise en ligne par Unifor.

La protection des emplois et le recours à la sous-traitance sont également des points majeurs pour le syndicat, dans un contexte où il y a eu une délocalisation des emplois dans ce type d’industrie, ces dernières années.

Invitée à répliquer, la direction de Bell n’avait pas encore fait connaître ses commentaires, au moment d’écrire ces lignes.

La convention collective est échue depuis le 30 novembre dernier. Le syndicat avait déposé ses demandes à la mi-février.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.