Benoît Dutrizac prendra la barre de la matinale de la nouvelle webradio QUB

MONTRÉAL — Les auditeurs disposeront bientôt d’une nouvelle option pour les accompagner: ils pourront se réveiller en écoutant Benoît Dutrizac, l’animateur de l’émission du matin de la nouvelle webradio QUB.

Le géant des médias Québecor a lancé en grande pompe, jeudi après-midi, cette nouvelle plateforme qui diffusera, sur le web et dans une application dédiée, une programmation présentée en direct du lundi au vendredi à partir du 15 octobre. Des contenus en baladodiffusion seront également offerts.

Le ton devrait plaire à «l’audience Québecor», a indiqué le vice-président aux contenus numériques, Mathieu Turbide, en entrevue avec La Presse canadienne. Ce sera une radio «populaire, proche des gens et qui répond à leurs préoccupations».

L’entreprise mise sur la convergence et fera défiler au micro de la radio parlée ses têtes d’affiche dans un studio vitré nouvellement aménagé au rez-de-chaussée de ce qui logeait autrefois l’entrée principale du magasin Archambault, au coin des rues Sainte-Catherine Est et Berri, à proximité du métro Berri-UQAM.

Le nouveau «morning man» Benoît Dutrizac, dont l’émission quotidienne au 98,5 FM avait pris fin brutalement l’an dernier, estime que la radio numérique représente ni plus ni moins que «l’avenir de la radio, l’endroit où il faut être aujourd’hui». Dans une envolée, il a lancé que «la radio conventionnelle est dépassée». «Rien de moins», s’est immédiatement exclamé en rigolant Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor, assis dans l’auditoire.

En milieu de matinée, Richard Martineau, qui animera avec son franc-parler «Politiquement incorrect», promet d’être fidèle à lui-même. «Les gens qui me détestent vont trouver de nouvelles raisons de me haïr encore plus», a-t-il résumé.

Sur l’heure du midi, le chroniqueur Jonathan Trudeau proposera seul, depuis Québec, une émission semblable à celle qu’il coanimait avec Richard Martineau à CHOI Radio X, «mais avec moins de religion». L’après-midi s’enchaînera avec Antoine Robitaille, également installé dans un studio de la colline parlementaire. Suivra Sophie Durocher, qui cherchera à discuter des sujets chauds qui font débat et qui fera part de ses opinions tranchées. «Que des sujets rassembleurs et consensuels», a-t-elle ironisé.

Le retour à la maison sera assuré par l’animateur vedette Mario Dumont. En soirée et durant la nuit, la nouvelle radio rediffusera des émissions de TVA et de LCN.

Un «nouveau modèle»

Québecor estime paver la voie en proposant un «nouveau modèle», a résumé M. Péladeau. «Nous y croyons très solidement, a-t-il soutenu. Nous allons mettre toutes les ressources nécessaires pour qu’une fois de plus, ce soit une réalisation couronnée de succès.»

Pierre Karl Péladeau a reconnu que le volet audio était le grand absent de l’«écosystème Québecor», qui comprend des chaînes de télévision, dont le navire amiral est TVA, et des médias écrits, notamment «Le Journal de Montréal».

L’entreprise n’est pas présente dans l’univers de la radio hertzienne, qui est étroitement réglementé. «Avec le véhicule de la numérisation, vous êtes capable de diffuser autrement qu’en étant titulaire d’une licence», a-t-il expliqué en entrevue.

«Québecor n’avait pas la possibilité d’acheter une antenne», a également confirmé Mathieu Turbide, le vice-président aux contenus numériques. C’est dans ce contexte que l’entreprise a voulu aller «au-devant de la parade», a illustré M. Turbide, qui a mis une croix sur l’acquisition d’une licence. «On est rendu ailleurs», a-t-il lancé, et l’entreprise préfère choisir «la voie du futur plutôt que la voie du passé».

Les deux dirigeants sont convaincus que Québecor ne reproduira pas l’échec de son offre radiophonique en ligne de 2013, qui consistait en une émission d’une heure diffusée sur le site du «Journal de Montréal».

«C’était une tentative», a indiqué M. Turbide, qui pilotait le projet à l’époque. Cette fois-ci, l’entreprise emploie la bonne technologie et a investi beaucoup de ressources, a-t-il souligné.

 

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:QBR.B)

Les plus populaires