Bernard Généreux souhaite une élection partielle rapide dans Roberval

QUÉBEC — L’ex-président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), Bernard Généreux, croit que le gouvernement Legault a tout intérêt à déclencher rapidement une élection partielle dans Roberval.

Il lève la main pour être candidat caquiste. «Moi je pense qu’il y a un momentum à prendre en compte. Le plus tôt possible sera le mieux», a-t-il plaidé en entrevue téléphonique, mercredi. 

«Est-ce qu’on peut anticiper une élection avant les Fêtes? Techniquement, c’est possible», maintient-il.

L’élection partielle est rendue nécessaire en raison de la démission de Philippe Couillard à titre de chef du Parti libéral et député de Roberval.

Bien que le premier ministre François Legault ait six mois pour la déclencher, il pourrait être tenté de surfer sur la vague caquiste qui a balayé le Québec et l’a porté au pouvoir le 1er octobre. 

Bernard Généreux a été président de la FQM de 2006 à 2014. Ancien maire de Saint-Prime, il s’est déjà porté candidat pour le Parti québécois (PQ) et la défunte Action démocratique du Québec (ADQ). Il n’a jamais siégé à l’Assemblée nationale. 

L’équipe de François Legault serait en train d’évaluer la candidature de M. Généreux, qui se présente en défenseur des régions.

«Ma notoriété est bien établie, ma connaissance du comté également», a-t-il dit, en soulignant être revenu habiter à Saint-Prime, dans la circonscription de Roberval.

Aux dernières élections, c’est Denise Trudel qui s’était présentée pour la CAQ contre Philippe Couillard dans Roberval. Elle faisait «acte de présence», selon M. Généreux, et ne voudrait pas se représenter.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie