Bernie Sanders donné vainqueur avec une forte avance au Nevada

LAS VEGAS — Bernie Sanders a remporté une victoire éclatante, samedi, aux caucus du Nevada dans la course à l’investiture démocrate en vue de l’élection présidentielle américaine.

Cette nouvelle victoire du camp Sanders confirme la place de meneur du sénateur du Vermont alors que le débat s’intensifie au sujet de ses positions que certains jugent trop libérales pour renverser le président Donald Trump.

Si Bernie Sanders était loin devant, la lutte se faisait plus chaude dans le peloton pour se hisser au deuxième rang.

Les candidats à la traîne espéraient pouvoir s’emparer de la deuxième place et de l’effet d’entraînement qu’elle pourrait leur procurer à l’approche de la prochaine primaire en Caroline du Sud et de l’important «Super Tuesday» du 3 mars.

Joe Biden, Pete Buttigieg et Elizabeth Warren suivaient dans l’ordre loin derrière Bernie Sanders.

Des données partielles après le dépouillement du tiers des voix accordaient plus de 46 % des appuis à Sanders, contre environ 22 % à Biden, son plus proche rival.

Le politicien de 78 ans a réussi à mobiliser sa base de loyaux partisans et a pu compter sur l’appui d’une importante communauté latino-américaine du Nevada. Ces caucus représentaient d’ailleurs un test intéressant puisqu’il s’agit de la première étape de la course à l’investiture dans un État à forte représentation de minorités ethniques.

Dans un geste démontrant sa grande confiance envers le résultat, le sénateur du Vermont a quitté le Nevada avant la fin de la journée pour se rendre au Texas pour préparer le terrain avant le «Super Tuesday».

Devant ses partisans réunis à El Paso, il a déclaré que Donald Trump «est un menteur pathologique qui dirige une administration corrompue».

«Quand on se rassemble, il n’y a rien que l’on ne peut pas accomplir», a déclaré l’aspirant candidat démocrate à la présidentielle.

Ce nouveau triomphe vient s’ajouter à la victoire de M. Sanders au New Hampshire, au début du mois. Auparavant, il s’était retrouvé virtuellement à égalité en tête avec son adversaire Pete Buttigieg aux caucus de l’Iowa.

Après avoir connu un départ décevant, l’ex-vice-président Joe Biden a dit être de retour dans la course alors que des résultats préliminaires lui accordaient la deuxième place.

«On est en vie et l’on revient et on va gagner!», a-t-il lancé à ses supporters en remerciant les syndicats de pompiers, d’électriciens et de travailleurs de l’acier qui l’ont appuyé.

Pete Buttigieg a livré un discours plus acerbe à l’endroit de Bernie Sanders qu’il accuse d’envenimer le climat politique toxique aux États-Unis.

L’ex-maire de South Bend, en Indiana, considère que le vétéran politicien est idéologiquement inflexible et qu’il ne parvient pas à contrôler ses partisans agressifs qui effraient les électeurs plus modérés avec leur rhétorique de «révolution» politique.

Amy Klobuchar, qui a causé la surprise avec une troisième place au New Hampshire, a promis à ses partisans qu’elle allait s’accrocher et que sa campagne «dépassait les attentes». En soirée, samedi, la sénatrice du Minnesota était bien loin derrière le peloton de tête.