Bernie Sanders gagne le New Hampshire et Amy Klobuchar cause la surprise

Bernie Sanders s’est accroché à une mince avance devant Pete Buttigieg pour remporter le vote populaire de la primaire démocrate dans l’État du New Hampshire.

Le sénateur du Vermont a rallié 26 % des militants démocrates, contre un peu plus de 24 % pour Buttigieg. La plus grande surprise de la soirée se trouvait toutefois en troisième place alors que la sénatrice Amy Klobuchar a obtenu juste un peu moins de 20 % des voix.

Les trois premiers candidats se sont largement détaché du reste du peloton ce qui leur permet de se partager à eux seuls les 24 délégués en jeu dans l’État du New Hampshire.

Devant des partisans en liesse, Bernie Sanders a lancé un avertissement à l’actuel locataire de la Maison-Blanche en déclarant que «c’est le début de la fin pour Donald Trump».

Il a aussi tenu à réitérer que peu importe qui sortirait vainqueur de l’investiture, tous les démocrates doivent s’unir pour «chasse le plus dangereux président de l’histoire moderne» des États-Unis.

Dans le camp Klobuchar, la sénatrice du Minnesota a déclaré dans son discours de remerciement qu’elle venait de redéfinir l’expression «avoir du cran» en faisant une fois de plus mentir les prédictions des observateurs.

S’adressant à ses partisans à Concord, la politicienne les a remerciés avant de se tourner directement vers les Américains en leur lançant: «Bonsoir, je suis Amy Klobuchar et je vais battre Donald Trump.»

Après avoir obtenu une cinquième place en Iowa, sa campagne a pris un nouvel élan notamment grâce à sa performance au débat du New Hampshire vendredi soir dernier.

«Je suis revenue et j’ai livré la marchandise, a-t-elle déclaré. L’Amérique mérite une présidente aussi résiliente que son peuple.»

La soirée a été des plus décevantes pour deux têtes d’affiche de la course, soit la sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren et l’ancien vice-président Joe Biden qui ont dû se contenter de la quatrième et de la cinquième place. Aucun des deux candidats n’a récolté de délégués.

Elizabeth Warren a déclaré que sa campagne était bâtie sur le long cours et que les choses ne font que commencer. Elle a également félicité les gagnants, dont «sa collègue et amie» Amy Klobuchar, puis qualifiant messieurs Sanders et Buttigieg de «très bons candidats».

Joe Biden avait déjà prévu des résultats peu favorables ayant d’ailleurs quitté l’État avant le dépouillement du vote. Il se trouvait déjà en Caroline du Sud lorsqu’il a prononcé son discours. Il a déclaré qu’il misait sur le vote afro-américain et latino-américain, deux groupes démographiques qui n’ont pas encore eu l’occasion de se prononcer en forte proportion jusqu’ici.

Par ailleurs, deux candidats ont annoncé qu’ils abandonnaient la course. Le nouveau venu en politique, Andrew Yang, a été le premier à annoncer son retrait, suivi par le sénateur du Colorado Michael Bennet. Un nouveau candidat, le milliardaire Michael Bloomberg, doit officiellement entrer dans la course lors de la primaire du Nevada.

Les plus populaires