Bertrand Charest souhaite que sa peine soit réduite de moitié

MONTRÉAL — L’ancien entraîneur de ski Bertrand Charest souhaite voir sa peine réduite de moitié.

Dans un dossier récemment déposé devant la Cour d’appel du Québec, ses avocats soutiennent que la peine de douze ans qu’il a reçue en décembre dernier devrait être abaissée à quatre ou six ans.

Ils plaident que certains gestes, tels que le fait d’embrasser, étaient inappropriés, mais tout de même moins invasifs que d’autres actes pour lesquels il a été reconnu coupable. Les actes moins invasifs ont néanmoins été jugés durement lors de la détermination de la peine, font-ils valoir.

Bertrand Charest a été reconnu coupable en juin 2017 de 37 des 57 chefs d’accusation à caractère sexuel portés contre lui et impliquant neuf des 12 femmes qui l’accusaient.

Les victimes étaient âgées de 12 à 19 ans au moment des faits reprochés, il y a plus de 20 ans. Dans le cas des trois autres plaignantes, il a été acquitté ou les accusations ont été retirées.

Bertrand Charest annoncé en juillet dernier qu’il portait en appel son verdict de culpabilité ainsi que sa peine. Il avait alors demandé à être libéré en attendant son appel, ce qui lui a été refusé. 

Il est incarcéré depuis son arrestation, le 11 mars 2015.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie