Biden adoptera un moratoire sur les nouvelles concessions pétrolières et gazières

WASHINGTON — Le président Joe Biden est sur le point d’annoncer un moratoire d’envergure sur les nouvelles concessions pétrolières et gazières sur les terres publiques, alors que son administration agit rapidement pour renverser les politiques de l’administration Trump sur l’énergie et l’environnement.

Deux personnes au courant du plan de M. Biden ont décrit le moratoire proposé, qui sera annoncé mercredi. Elles ont demandé à ne pas être identifiées, car le plan n’a pas été rendu public et certains détails pourraient changer.

Cette décision fait suite à une suspension de 60 jours des nouveaux permis de forage sur les terres et les eaux américaines annoncée la semaine dernière et découle d’un engagement de campagne du président. 

M. Biden avait promis de mettre fin aux nouveaux forages sur les terres fédérales et à la location de réserves d’énergie publiques dans le cadre de son plan de lutte contre le changement climatique. 

Le moratoire vise à laisser le temps aux fonctionnaires d’examiner l’impact des forages pétroliers et gaziers sur l’environnement et le climat.

Les groupes environnementaux ont salué la décision de l’administration, affirmant qu’il s’agissait d’une action audacieuse et urgente nécessaire pour ralentir le changement climatique.

«Ce n’est que le début»

Les groupes de l’industrie pétrolière ont critiqué le plan Biden, affirmant que le président avait déjà éliminé des milliers d’emplois pétroliers et gaziers en tuant le projet d’oléoduc Keystone XL lors de son premier jour de fonction.

«Ce n’est que le début. Cela va empirer», a prévenu Brook Simmons, président de la Petroleum Alliance of Oklahoma. 

«Pendant ce temps, les lois de la physique, de la chimie et de l’offre et de la demande restent en vigueur. Les prix du pétrole et du gaz naturel augmentent, tout comme les factures de chauffage résidentiel, les prix à la consommation et les coûts du carburant. »

Kathleen Sgamma, présidente de la Western Energy Alliance, qui représente les foreurs de pétrole et de gaz dans les États de l’Ouest, estime que le décret prévu vise à retarder le forage sur les terres fédérales jusqu’au point où il ne sera plus viable.

«La gauche environnementale est en tête de l’ordre du jour à la Maison-Blanche en ce qui concerne les questions d’énergie et d’environnement», a-t-elle souligné, ajoutant que le moratoire se ferait ressentir dans les États de l’Ouest, dont l’Utah, le Wyoming et le Dakota du Nord – trois États que Joe Biden a perdus aux mains de Donald Trump.

Le moratoire sur les forages fait partie de plusieurs actions liées au climat que M. Biden annoncera mercredi. Il devrait aussi demander aux responsables de protéger 30 % des terres et des eaux océaniques du pays au cours des 10 prochaines années, de mettre en place une série de mesures réglementaires pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et de publier une note qui élèvera le changement climatique au rang de priorité de sécurité nationale. 

Il devrait également demander à toutes les agences américaines d’utiliser la prise de décision scientifique et factuelle dans l’élaboration des règles fédérales et annoncer un sommet des dirigeants climatiques organisé par les États-Unis le jour de la Terre, le 22 avril.

Sous l’administration Trump, les agences fédérales ont donné la priorité au développement énergétique et assoupli les règles environnementales pour accélérer les permis de forage. Donald Trump a constamment minimisé les dangers du changement climatique, dont M. Biden, un démocrate, a fait une priorité absolue.

– Par Matthew Daly, The Associated Press

Laisser un commentaire