Biden approuve une loi de 1700 milliards $ pour financer les services gouvernementaux

KINGSHILL — Le président Joe Biden a signé une loi prévoyant des dépenses de 1700 milliards $ qui maintiendront les services fédéraux jusqu’à la fin de l’année budgétaire en septembre 2023 et fourniront des dizaines de milliards de dollars pour aider l’Ukraine dans sa lutte contre l’armée russe.

Le président Biden avait jusqu’à vendredi soir pour promulguer la loi afin d’éviter une fermeture partielle du gouvernement.

La pièce législative avait passé les étapes du Sénat ainsi que de la Chambre des représentants encore contrôlée par les démocrates, juste avant Noël. M. Biden avait souligné que son approbation était la preuve que les républicains et les démocrates pouvaient travailler ensemble.

La loi de finances comprend une augmentation d’environ 6 % des dépenses pour les initiatives nationales, à 772,5 milliards $. Les dépenses consacrées aux programmes de défense augmenteront d’environ 10 %, pour atteindre 858 milliards $.

La signature du président a été obtenue quelques heures avant l’expiration du financement des agences fédérales. Les législateurs avaient approuvé deux mesures de dépenses à court terme pour maintenir le fonctionnement du gouvernement. Une troisième, finançant les services jusqu’au 30 décembre, avait aussi été adoptée vendredi dernier.

La volumineuse loi, qui s’étend sur plus de 4000 pages, regroupe notamment de l’aide pour l’Ukraine ainsi que 40 milliards $ pour les communautés locales qui se remettent de catastrophes naturelles. Il contient également des dizaines de changements de politique que les législateurs se sont efforcés d’inclure dans la loi finale.

Les législateurs ont fourni environ 45 milliards $ à l’Ukraine et aux alliés de l’OTAN, davantage que les demandes du président américain, reconnaissant que les futurs cycles de financement ne sont pas garantis lorsque les républicains prendront le contrôle de la Chambre la semaine prochaine après les gains du parti aux élections de mi-mandat.

Bien que l’aide à l’Ukraine ait été largement appuyée par les deux partis, certains républicains de la Chambre se sont opposés aux dépenses et ont fait valoir que l’argent serait mieux dépensé pour les priorités aux États-Unis.

Le leader républicain à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, a averti que les républicains ne signeraient pas de «chèque en blanc» pour l’Ukraine à l’avenir.

La Maison-Blanche a indiqué avoir reçu le projet de loi du Congrès mercredi en fin d’après-midi. Il a été remis au dirigeant américain pour sa signature sur un vol commercial régulier.

M. Biden a promulgué la loi jeudi dans les îles Vierges américaines, où il passe du temps avec sa femme, Jill, et d’autres membres de sa famille sur l’île de Saint Croix.

La loi contient également des dizaines de changements de politique qui ne sont en grande partie pas liés aux dépenses, mais les législateurs ont travaillé sans relâche dans les coulisses afin de les ajouter.

L’un des exemples les plus notables a été une révision historique de la loi électorale fédérale pour empêcher un futur président ou candidat à la présidentielle de tenter de renverser une élection.

La refonte bipartite de la loi sur le décompte électoral est une réponse directe aux efforts de Donald Trump, alors président, pour persuader les législateurs républicains et le vice-président de l’époque, Mike Pence, de s’opposer à la certification de la victoire de Joe Biden le 6 janvier 2021, le jour de l’insurrection du Capitole.

– Avec la collaboration de Kevin Freking à Washington

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.