Biden et Harris courtisent les travailleurs que Trump méprise, selon eux

PHÉNIX — Le démocrate Joe Biden estime que le président Donald Trump «regarde de haut» les travailleurs américains.

M. Biden faisait campagne jeudi en Arizona avec sa colistière Kamala Harris. Devant une assemblée de syndicalistes masqués et distanciés de la région de Phoenix, il a déclaré que le pays «mérite un président qui comprend ce que le peuple américain traverse. Qui voit qui vous êtes, ce que vous voulez être.»

Un élément clé de l’argumentaire de M. Biden dans les dernières semaines avant les élections du 3 novembre est de dire que M. Trump fait semblant de se soucier des électeurs de la classe ouvrière qui lui ont permis d’obtenir la victoire en 2016.

Il a fustigé le président républicain pour avoir rompu cette semaine les négociations avec le Congrès sur un nouveau programme d’aide financière en temps de pandémie et pour avoir demandé aux tribunaux d’annuler la loi sur les soins de santé abordables adoptée sous l’ancien président Barack Obama. M. Biden a estimé que ces décisions de l’administration Trump nuiraient à des millions de travailleurs et de petites entreprises.

Sa colistière Kamala Harris a quant à elle appelé les électeurs de l’Arizona à voter «comme si (leur) vie en dépendait», car, a-t-elle dit, «c’est vraiment le cas».

Mme Harris a continué de critiquer la gestion de la pandémie par le président Trump, comme elle l’a fait lors du débat de mercredi soir avec le vice-président Mike Pence. Elle a affirmé que «le refus de Trump de contenir ce virus est ce qui a causé des ravages dans notre économie».

Elle a également exhorté les Arizonais à voter pour le candidat démocrate au Sénat Mark Kelly. Sa tentative de défaire la sénatrice républicaine Martha McSally sera essentielle pour déterminer si les démocrates reprendront le contrôle du Sénat.

Plus tôt jeudi, M. Biden a demandé à M. Trump de cesser d’insulter sa colistière, que le président a qualifiée de «monstre» au lendemain du débat entre les candidats à la vice-présidence.

S’adressant aux journalistes sur la piste de l’aéroport de Phoenix, le démocrate a estimé que le président avait tenu des propos «méprisables» et «tellement indignes du bureau de la présidence».

«Il est évident qu’il a beaucoup de mal à faire face à des femmes fortes», a lancé M. Biden.

Laisser un commentaire