Biden met fin à l’aide américaine à l’intervention saoudienne au Yémen

Le président Joe Biden a annoncé jeudi que les États-Unis mettaient fin à leur soutien à une offensive militaire de cinq ans menée par l’Arabie saoudite au Yémen qui a aggravé les souffrances dans le pays le plus pauvre de la péninsule arabique. M. Biden a parlé d’une décision visant à remettre l’accent dans la stratégie américaine sur la diplomatie, la démocratie et les droits de la personne.

«La guerre a créé une catastrophe humanitaire et stratégique», a déclaré M. Biden aux diplomates lors de sa première visite au département d’État en tant que président. «Cette guerre doit prendre fin.»

M. Biden s’était engagé à prendre cette mesure lors de la campagne présidentielle. Son gouvernement compte employer des moyens diplomatiques pour mettre fin au conflit armé au Yémen. Il souhaite que les États-Unis «jouent un rôle plus actif et plus engagé» pour mettre fin à la guerre par des voies diplomatiques.

Le renversement de la politique au Yémen fait partie d’une série de changements que M. Biden a présentés jeudi.

Le président a également annoncé jeudi la nomination de Timothy Lenderking à titre d’envoyé spécial au Yémen.

M. Lenderking a été secrétaire d’État adjoint de la section Moyen-Orient du secrétariat d’État. Diplomate de carrière, il a servi en Arabie saoudite, au Koweït, dans d’autres pays du Moyen-Orient et ailleurs.

L’armée saoudienne était intervenue en 2015 pour contrer une faction houthie qui s’était emparée d’une partie du territoire yéménite et lançait des missiles contre l’Arabie saoudite.

La campagne aérienne menée par l’Arabie saoudite a tué de nombreux civils yéménites, malgré l’aide américaine visant, selon des sources, à minimiser les pertes collatérales au cours des bombardements. L’administration de Barack Obama avait initialement donné son feu vert à l’offensive menée par l’Arabie saoudite. Certains des responsables américains impliqués ont depuis déclaré regretter cette décision.

L’Arabie saoudite a aussi reçu des armes des États-Unis.

M. Biden a également annoncé la fin des ventes d’armes américaines «pertinentes», mais n’a donné aucun détail immédiat sur ce que cela signifierait. L’administration a déjà dit qu’elle suspendait certaines des ententes de ventes d’armes de milliards de dollars avec l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, principal partenaire du royaume saoudien dans l’offensive au Yémen.

Le conflit a également aggravé la famine et la pauvreté au Yémen. Des experts internationaux des droits de la personne ont reproché aux pays du Golfe et aux Houthis d’avoir commis de graves violations dans ce domaine.

– Par Ellen Knickmeyer, The Associated Press

Laisser un commentaire