Biden pourrait confier le département des Transports à Rahm Emanuel

CHICAGO — Le président élu Joe Biden pourrait confier le département des Transports à l’ancien maire de Chicago, Rahm Emanuel — un personnage tout aussi imposant que controversé au sein du Parti démocrate.

On ne s’attend pas à ce que M. Biden nomme de sitôt quelqu’un à la tête de ce département et M. Emanuel compte parmi les multiples candidats qui espèrent obtenir un poste au sein de la nouvelle administration, ont confié des sources sous le couvert de l’anonymat.

La candidature de M. Emanuel pourrait toutefois raviver au sein du Parti démocrate certaines tensions que M. Biden a essentiellement réussi à éviter depuis qu’il a commencé à composer son équipe. Les leaders progressistes du parti, comme la représentante de New York Alexandria Ocasio-Cortez, sont parmi ceux qui s’opposent le plus farouchement à la présence de M. Emanuel au sein du cabinet Biden.

M. Emanuel, qui a servi trois mandats à la Chambre des représentants et a été le premier chef de cabinet de Barack Obama, a aussi été un conseiller principal de Bill Clinton. Il compte parmi les membres les plus influents du Parti démocrate depuis près de 30 ans.

En huit ans à la mairie de Chicago, il s’est affairé à raviver le système de transport en commun de la métropole et à retaper les deux principaux aéroports de la ville. Il a aussi fait de Chicago une des villes les plus propices au cyclisme aux États-Unis.

Mais le choix de M. Emanuel pourrait déplaire à l’aile libérale du parti, qui dénonce sa gestion de la mort de Laquan McDonald, un adolescent noir tué par un policier blanc, pendant qu’il était maire.

M. Emanuel compte plusieurs alliés parmi les représentants de l’Illinois à Washington. Ceux-ci ont fait valoir à l’équipe Biden que sa connaissance du Congrès et son expérience des grands projets de transport à la tête de la troisième ville en importance du pays en feraient un leader efficace du département des Transports.

Certains élus noirs de la ville militent aussi pour lui.

«C’est un type qui comprend tous les paliers du gouvernement, a dit la conseillère municipale Michelle Harris. Il est le candidat idéal pour l’emploi. Il n’y pas beaucoup de candidats qui comprennent mieux les rouages du gouvernement. Il pourrait se mettre au travail dès le premier jour. Il ne va pas marcher ou ramper. Il va courir.»

M. Emanuel a annoncé en septembre 2018 qu’il ne briguerait pas de troisième mandat comme maire. Il avait à ce moment évoqué son désir de s’éloigner de la vie folle d’un élu. Il a pris cette décision alors que sa popularité parmi les électeurs noirs de la ville chutait, après la mort de M. McDonald.

M. McDonald a été abattu de 16 balles. M. Emanuel assure qu’il n’a vu les images troublantes qu’au moment où elles allaient être rendues publiques en novembre 2015. Des leaders noirs les ont quand même accusés, son administration et lui, d’avoir voulu enterrer l’affaire. La Ville a accepté de verser 5 millions $ US à la famille McDonald. L’ancien policier Jason Van Dyke a été condamné à près de sept ans de prison en 2018.

M. Emanuel a nié avoir cherché à camoufler l’affaire et a adopté une série de réformes au sein du service de police de la ville.

Ses partisans estiment que ses efforts pour revigorer le système de transport en commun de la ville, qui dessert plusieurs quartiers noirs de Chicago, et l’ajout de plus de 160 kilomètres de pistes cyclables protégées en font un candidat de premier plan pour le poste de secrétaire des Transports.

En tant que maire, M. Emanuel a dépensé 11 milliards $ US pour améliorer les aéroports de la ville. Son administration a aussi obtenu plus de 4,6 milliards $ US en fonds fédéraux pour le transport en commun, notamment pour moderniser le réseau ferroviaire bien connu de la ville.

Des membres progressistes de la Chambre des représentants ne cachent pas leur intention de s’opposer vigoureusement à sa venue à la Maison-Blanche.

«C’est si difficile que ça à comprendre? Rahm Emanuel a aidé à camoufler le meurtre de Laquan McDonald. Camoufler un meurtre te disqualifie du leadership public, a écrit Mme Ocasio-Cortez sur Twitter la semaine dernière. Ça ne concerne pas la ‘visibilité’ d’un poste. Il est honteux et préoccupant que sa candidature soit même envisagée.»

Mme Ocasio-Cortez ne jouera aucun rôle si jamais le Sénat doit se prononcer sur la nomination de M. Emanuel, mais son opinion est importante pour de nombreux électeurs qui ont aidé M. Biden à battre Donald Trump.

Matt Bennett, du groupe de réflexion de centre-gauche Third Way, croit que cette opposition n’aura ultimement pas beaucoup d’influence sur M. Biden.

«Plusieurs membres de la gauche vont rouspéter, mais je pense qu’il pourra s’en sortir (si Biden) le choisi, a dit M. Bennett. Les élections ont des conséquences, tout comme le processus de nomination. Nous avons voté pour Joe Biden et non pour Bernie Sanders. Si vous n’aimez pas ça, travaillez plus fort la prochaine fois. Après avoir perdu une primaire serrée, tu ne peux pas dire au gagnant qui choisir pour son cabinet.»

Laisser un commentaire