Biden se fait vacciner en public contre la COVID-19 pour convaincre les Américains

NEWARK, Del. — Le président élu Joe Biden a reçu lundi sa première dose du vaccin contre le coronavirus en direct à la télévision, dans une volonté de convaincre le public américain que les vaccins sont sûrs.

M. Biden a reçu le vaccin de Pfizer-BioNTech dans un hôpital non loin de son domicile dans le Delaware, quelques heures après sa femme, Jill Biden. L’événement a eu lieu alors qu’un deuxième vaccin, produit par Moderna, commence à arriver dans certains États américains. 

La pandémie de COVID-19 a tué plus de 317 000 personnes aux États-Unis depuis le début de l’année.

«Je suis prêt», a lancé M. Biden avant de recevoir sa dose. Le président élu a roulé la manche gauche de son chandail jusqu’à son épaule, mais a refusé l’option qui lui était donnée de compter jusqu’à trois avant que l’aiguille ne soit insérée dans son bras.

«Allez-y quand vous êtes prête», a-t-il dit à l’infirmière qui lui a administré le vaccin.

M. Biden a assuré que le vaccin était sûr et a souligné que l’administration du président Donald Trump avait «un certain mérite» pour avoir «lancé le processus de distribution du vaccin».

«Je fais cela pour démontrer que les gens doivent être prêts à recevoir le vaccin quand il sera disponible», a-t-il ajouté. «Il n’y a rien à craindre.»

Il a cependant noté que la distribution du vaccin «va prendre du temps» et a exhorté les Américains à prendre des précautions pendant la période des Fêtes pour éviter la propagation du virus, notamment en portant le masque.

«Si vous n’avez pas à voyager, ne voyagez pas», a-t-il dit. «C’est vraiment important.»

Le président élu a également remercié les personnes qui travaillent dans le domaine de la santé.

La vice-présidente élue Kamala Harris et son mari devraient quant à eux recevoir leur première dose du vaccin la semaine prochaine.

D’autres hauts responsables du gouvernement ont fait partie de la première vague d’Américains à être vaccinés contre la COVID-19 dans le cadre de la plus importante campagne de vaccination de l’histoire du pays.

Le vice-président Mike Pence, la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, et d’autres élus ont reçu une première dose vendredi. Ils ont choisi de le faire sous l’oeil des caméras dans le cadre d’une campagne visant à convaincre les Américains que les vaccins sont sûrs et efficaces malgré le scepticisme d’une partie de la population, en particulier parmi les républicains.

Le président Donald Trump discute avec ses médecins du moment où il recevra le vaccin, a indiqué la Maison-Blanche. Il a écrit plus tôt ce mois-ci sur Twitter qu’il n’était «pas prévu» qu’il se fasse vacciner, mais qu’il avait hâte de le faire au moment opportun.

La Maison-Blanche a offert une autre raison pour cette attente, en affirmant que M. Trump montrait son soutien aux plus vulnérables en les laissant recevoir le vaccin en premier.

Donald Trump a été hospitalisé après avoir contracté la COVID-19 en octobre et a reçu un traitement expérimental d’anticorps qui, selon lui, a permis son rétablissement rapide. Un conseil consultatif des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies a déclaré que les personnes qui ont reçu ce traitement devraient attendre au moins 90 jours pour être vaccinées afin d’éviter toute interférence potentielle.

Le docteur Anthony Fauci, le plus haut responsable des maladies infectieuses aux États-Unis, et d’autres experts ont cependant recommandé que M. Trump soit vacciné sans délai par mesure de précaution.

– Par Alexandra Jaffe et Jill Colvin, The Associated Press

Laisser un commentaire